1 min de lecture Conflit israélo-palestinien

Proche-Orient : la France martèle son souhait d'une solution à deux États

Au lendemain du plan de paix pour le Proche-Orient présenté par Donald Trump, la France a indiqué mercredi 29 janvier qu'elle restait favorable à une solution à deux États, en respect du droit international.

Emmanuel Macron lors d'un discours le 23 janvier
Emmanuel Macron lors d'un discours le 23 janvier Crédit : Abir SULTAN / POOL / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Le plan de paix proposé par Donald Trump au Proche-Orient a soulevé des réactions parmi toutes les diplomaties du monde. La réaction de la France ne s'est ainsi pas faite attendre, avec une prise de position qui reste fidèle au discours habituel, à savoir une solution à deux États

Paris "exprime sa conviction que la solution des deux États, en conformité avec le droit international et les paramètres internationalement agréés, est nécessaire à l'établissement d'une paix juste et durable au Proche-Orient", a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, mercredi 29 janvier.

La France a ainsi indiqué qu'elle continuerait a œuvrer en ce sens "avec les États-Unis, ses partenaires européens et tous ceux qui peuvent contribuer à la réalisation de cet objectif". 

Salué par Israël, inacceptable pour les Palestiniens

Le plan de paix américain accorde de nombreuses concessions à l'État hébreu et a été rejeté avec véhémence par les autorités palestiniennes.Il comprend notamment la reconnaissance de l'annexion par Israël à son territoire des colonies qu'il a implantées en Cisjordanie occupée, en particulier dans la vallée du Jourdain, en violation du droit international selon l'ONU.

À lire aussi
Donald Trump, le 28 janvier 2020 à la Maison blanche à Washington conflit israélo-palestinien
Proche-Orient : Trump dévoile un plan de paix très favorable à Israël

Bien que le plan de paix des États-Unis comprenne la mise en place d'un État palestinien à part entière, son territoire reste inacceptable pour le gouvernement actuel. Il serait nettement en-deçà de ce à quoi aspirent les Palestiniens, à savoir la totalité des Territoires occupés depuis 1967 par Israël.

Peu après l'allocution de Donald Trump, l'ONU a d'ailleurs souligné qu'elle s'en tenait aux frontières définies en 1967. La France "restera attentive au respect et à la prise en compte des aspirations légitimes des Israéliens comme des Palestiniens", a souligné la porte-parole du Quai d'Orsay.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Conflit israélo-palestinien Diplomatie Israël
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants