1 min de lecture Prisons

Iran : une instagrameuse, connue pour sa chirurgie esthétique, écope de 10 ans de prison

VU DANS LA PRESSE - Une adolescente iranienne célèbre sur Instagram, Sahar Tabar, a été condamnée à 10 ans de prison pour avoir posté des photos d'elle-même déformée.

La télévision d'État iranienne IRIB a diffusé le 24 octobre 2019 les photos publiées par l'instagrameuse iranienne Sahar Tabar avant et après sa transformation.
La télévision d'État iranienne IRIB a diffusé le 24 octobre 2019 les photos publiées par l'instagrameuse iranienne Sahar Tabar avant et après sa transformation. Crédit : IRIB TV / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
Journaliste RTL

Un an après avoir été arrêtée pour son activité sur le réseau social Instagram, la jeune instagrameuse iranienne Sahar Tabar, connue pour sa chirurgie esthétique, a été condamnée à 10 ans de prison, a affirmé son avocat.

Sahar Tabar, 19 ans, s'est fait connaître sur Instagram en postant des photos d'elle-même avec un visage déformé par plusieurs chirurgies esthétiques. L'adolescente a atteint les 486.000 abonnés sur son compte Instagram et était même surnommée "Zombie Angelina Jolie", lui ressemblant sur certains clichés. Mais récemment, l'adolescente a été accusée de corruption de jeunes et de manque de respect pour la République Islamique, d'après les informations rapportées par le quotidien britannique The Guardian.

Au printemps dernier, Sahar Tabar, de son vrai nom Fatemeh Khishvand, a plaidé pour sa libération. L'adolescente avait notamment déclaré avoir contracté la Covid-19. Elle a même appelé l'actrice Angelina Jolie, affirmant que "la République Islamique avait un passif dans la tourmente des femmes. Nous avons besoin d'être unis contre cet apartheid de genre".

L'instagrameuse était la cible d'une longue liste de plaintes : blasphème, incitation à la violence, obtention de revenus par des moyens inappropriés et encouragement des jeunes à la corruption. The Guradian rapporte également que selon elle, elle avait été innocentée de deux de ces quatre chefs d'accusation, mais espère toujours une grâce.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prisons Censure Chirurgie esthétique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants