1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. INVITÉ RTL - Coronavirus : "la dose de rappel remet les compteurs à zéro", affirme Bruno Lina
2 min de lecture

INVITÉ RTL - Coronavirus : "la dose de rappel remet les compteurs à zéro", affirme Bruno Lina

Selon le virologue, la troisième dose du vaccin contre le coronavirus devra "probablement être faite à tous, entre six mois et un an après la dernière injection".

Le virologue Bruno Lina.
Le virologue Bruno Lina.
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Bruno Lina est l'invité RTL du Week-End
06:55
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier - édité par Florine Boukhelifa

Alors que la France fait face à un rebond de l'épidémie de coronavirus, la campagne vaccinale se poursuit. La Haute autorité de santé a recommandé ce vendredi 19 novembre d'élargir la population concernée par la troisième dose à toutes les personnes de 40 ans et plus. "Une certain nombre d'essais ont montré qu'une dose de rappel permet de remettre les compteurs à zéro et de retrouver une protection de très haut niveau", explique dimanche 21 novembre le virologue Bruno Lina au micro de RTL.

"Lorsqu'on est correctement vacciné avec deux doses, on bénéficie d'une protection à la fois contre l'infection et les formes graves, mais celle-ci décroit au fil du temps", poursuit le membre du Conseil scientifique. Ce dernier précise alors que "le niveau de protection baisse au bout de six mois, en particulier chez les plus de 65 ans et les plus fragiles. On retrouve ainsi un petit risque de développer une forme grave, mais surtout on perd beaucoup de protection du risque d'infection simple".

Cé phénomène permet "de véhiculer le virus et d'entretenir sa circulation au sein de la population, en particulier chez les non vaccinés", affirme Bruno Lina. Selon le virologue, le schéma vaccinal qui permet d'être bien protégé est alors celui de "deux doses avec un mois ou huit semaines d'intervalle entre les deux, puis une troisième dose six mois après". 

Tandis que la dose de rappel concerne actuellement les 50 ans et plus, il estime qu'il faut "étendre le plus possible cette couverture vaccinale afin de protéger le système de santé et éviter que les malades aillent à l'hôpital, en réanimation". "On attend d'avoir encore quelques données scientifiques, mais il est probable que a troisième dose soit quelque chose qui doit être fait par tous, entre six mois et un an après la dernière injection", ajoute-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/