2 min de lecture Inde

Inde : un bébé enterré vivant sauvé in extremis

Une fillette nouveau-née se trouve dans un état critique. C'est un homme qui creusait une tombe pour sa propre fille mort-née la veille qui a retrouvé le nourrisson, caché dans un pot en terre enterré.

Un bébé à la naissance (illustration)
Un bébé à la naissance (illustration) Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

"À un moment, j'ai cru que ma fille était revenue à la vie. Mais la voix venait en fait du pot". Jeudi dernier dans l'État d'Uttar Pradesh, dans le nord de l'Inde, Hitesh Sirohi, un commerçant, creusait une tombe pour sa propre fille, mort-née la veille, lorsque sa pelle a rencontré un pot en terre enterré.

"Lorsqu'il s'est aperçu qu'il y avait une nouveau-née à l'intérieur, il l'a immédiatement secourue", a déclaré la police locale. Selon le témoignage de l'homme au quotidien Times of India, le bébé était enveloppé dans un linge et pleurait.


Le nourrisson est actuellement hospitalisé et ses frais médicaux sont payés par un responsable politique local, a indiqué la police. La fillette se trouve cependant dans un état critique, selon ses médecins.

En Inde, l'infanticide des filles est un vieux fléau, dans une société où les filles sont vues comme une charge financière pour la famille, tandis que les garçons sont perçus comme des investissements qui pourront par la suite soutenir leurs parents.

Important déficit de filles dans le pays

À lire aussi
Le cyclone Bulbul a frappé le Bangladesh et l'Inde, faisant 20 morts catastrophe
Le cyclone Bulbul fait 20 morts en Inde et au Bangladesh

Le pays essaye de combler à coup de lois sévères le déficit de filles dans le pays, avec un ratio des sexes de 940 femmes pour 1.000 hommes lors du dernier recensement de 2011. Depuis 1994, les médecins ont interdiction de révéler aux parents le sexe du futur bébé, mais des familles recourent tout de même à des moyens illégaux pour connaître le genre du foetus et avorter si elles découvrent qu'elles attendent une fille.

Une étude parue en 2011 dans la revue scientifique The Lancet estimait que 12 millions de foetus féminins avaient été avortés au cours des trois décennies précédentes en Inde.

La découverte de ce commerçant n'est pas un cas isolé. En janvier, une fillette âgée de trois semaines a été trouvée enterrée vivante au Rajasthan après que des habitants l'ont entendue pleurer. Elle est morte quelques semaines plus tard à l'hôpital. En 2017, la police de l'État du Maharashtra (ouest) a récupéré 19 foetus féminins dans un égout près d'une clinique. Les autorités ont arrêté et inculpé un docteur pour avoir pratiqué des avortements illégaux pour le compte de parents souhaitant désespérément un garçon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Inde Faits divers Infanticide
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants