2 min de lecture Inde

Inde : pourquoi le nombre de morts foudroyés augmente

ÉCLAIRAGE - En Inde, le nombre d'éclairs meurtriers atteint des sommets. Alors que la mousson d'été arrive, les autorités s'inquiètent, le nombre de morts risque de grimper encore plus.

Des éclairs dans le ciel (Illustration).
Des éclairs dans le ciel (Illustration). Crédit : PRAKASH SINGH / AFP
Nicolas Barreiro et AFP

Le bilan devient inquiétant. L'État de Bihar, à l'Est de l'Inde alerte sur la hausse des morts par foudroiement. Plusieurs centaines de décès sont déjà comptabilisés depuis le mois de janvier mais le phénomène s'est accéléré depuis juin. 

En 10 jours, 147 personnes sont mortes foudroyées dans le Bihar, l'État le plus pauvre du pays. Le bilan s'élevait déjà à 215 décès le dimanche 5 juillet et continue d'augmenter. Les victimes sont principalement des agriculteurs, des travailleurs ruraux et des éleveurs de bétail. 

Ces incidents demeurent fréquents pendant la mousson d'été, cette période de juin à septembre, où des masses d'air chargées en vapeur d'eau se dirigent vers le continent en provenance de l'Océan Indien. Ce phénomène créé ainsi des précipitations orageuses massives.

Mais les chiffres de cette année dépassent les prévisions. Les autorités ont indiqué que depuis janvier, le nombre de morts dans l'Etat de Bihar dépassait déjà le bilan annuel des années précédentes.

À lire aussi
Du gel hydroalcoolique (illustration) international
Inde : neuf personnes décèdent après avoir bu du gel hydroalcoolique

L'Uttar Pradesh, au Nord de l'Inde, est également fortement touché par ces éclairs meurtriers. Le 4 juillet il énumérait déjà près de 200 décès.

Le changement climatique mis en cause

Les autorités indiennes alertent sur de futures conditions météorologiques extrêmes dues au changement climatique. "J'ai été informé par des météorologues, scientifiques et responsables que la hausse des températures due au changement climatique est la principale cause de la multiplication des éclairs", a déclaré à l'AFP le ministre des Situations d'urgence de l'Etat de Bihar, Lakshmeshwar Rai. 

Le spécialiste en agrométéorologie Abdus Satar a expliqué à l'AFP que la foudre et le tonnerre étaient provoqués par une instabilité de grande envergure, nourrie par une hausse des températures et un taux d'humidité trop important. 

De plus, la mousson est arrivée plus tôt cette année. Les agriculteurs sont donc sur le terrain plus tôt aussi. Ce qui explique en partie la mortalité plus élevée à cette période de l'année. 

"Les années précédentes, cette région n’avait généralement pas reçu de telles pluies en juin. En raison des bonnes précipitations de cette année, les agriculteurs sont sur le terrain", explique Sunitha Devi, membre du ministère national des Sciences de la Terre, au Hindustan Times.

En 2018, plus de 2.300 personnes ont été tuées par la foudre en Inde, selon les statistiques officielles. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Inde Changement climatique Catastrophe naturelle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants