2 min de lecture Homophobie

Incendies en Australie : le "jugement de Dieu" contre le mariage gay, pour Israel Folau

Le rugbyman australien Israel Folau a une nouvelle fois tenu des propos homophobes, en parlant cette fois des feux de forêts dans le pays. Le premier ministre Scott Morrison a condamné ses déclarations.

Israel Folau, Australie
Israel Folau, Australie Crédit : GEOFF CADDICK / AFP
Lilas Fournier et AFP

L'ex-star des Wallabies fait encore scandale en Australie. L'ancien rugbyman Israel Folau a une nouvelle fois tenu des propos homophobes, en suggérant que les feux de forêts qui brûlent une partie de la côte Est australienne et la sécheresse seraient dus au "jugement de Dieu" contre le mariage homosexuel et l'avortement.

Après un débat national, le pays-continent a légalisé le mariage homosexuel en décembre 2017. Une année plus tard, les parlementaires de l'État du Queensland légalisent l'avortement, considéré auparavant comme un crime. 

La Nouvelle-Galles du Sud, dernier État à punir l'IVG sur le territoire, a dépénalisé la pratique médicale le 26 septembre 2019. Un texte vieux de 119 ans qui prévoyait des peines pouvant aller jusqu'à 10 ans d'emprisonnement pour les femmes se faisant avorter ou les médecins pratiquant une interruption volontaire de grossesse.

"Des propos épouvantables" selon le Premier ministre

Ces nouvelles lois n'ont pas plu à l'ancien rugbyman Israel Folau. "Regardez à quelle vitesse ces incendies, ces sécheresses, toutes ces choses sont arrivées en si peu de temps. Pensez-vous que ce soit une coïncidence ?", a-t-il blasphémé, dans un sermon à Sydney le dimanche 17 novembre. "Dieu vous parle. L'Australie doit se repentir et annuler ces lois, retourner à ce qui est bien selon Dieu".

À lire aussi
Pierrefitte-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis faits divers
Seine-Saint-Denis : un couple homosexuel agressé par une bande de jeunes armés

Le Premier ministre australien Scott Morrison, pentecôtiste (un mouvement du courant évangélique), a condamné ces affirmations, qu'il a qualifiées de "terriblement insensibles". "C'était des propos épouvantables, c'est un citoyen libre, il peut dire ce qu'il veut, mais ça ne signifie pas qu'il peut ne pas tenir compte des conséquences graves pour les gens dont les maisons ont été brûlées", a-t-il souligné.

Ce n'est pas la première fois que le joueur de 30 ans tient des propos homophobes. Ce chrétien évangélique s'est fait limogé en mai dernier pour avoir publié un mois plus tôt sur son Instagram : "Ivrognes, homosexuels, adultères, menteurs, fornicateurs, voleurs, athées, idolâtres, l’Enfer vous attend. Repentez-vous ! Seul Jésus peut vous sauver". Le sportif australien avait alors attaqué la fédération Rugby Australia en justice pour "licenciement abusif". Son procès est prévu pour février prochain. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Homophobie Australie Rugby
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants