1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Hommage à Jacques Chirac : "Il va me manquer, vraiment", confie Bill Clinton
1 min de lecture

Hommage à Jacques Chirac : "Il va me manquer, vraiment", confie Bill Clinton

L'ex-président des États-Unis Bill Clinton a regretté un "président incroyable" et s'est souvenu d'un ami qui allait "franchement lui manquer"lors de la cérémonie d'hommage pour l'ancien président français à l'église Saint-Sulpice.

Bill Clinton a tenu à rendre hommage à son homologue français du temps de son mandat Jacques Chirac.
Bill Clinton a tenu à rendre hommage à son homologue français du temps de son mandat Jacques Chirac.
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Sarah Ugolini

Bill Clinton a tenu rendre hommage à Jacques Chirac lors de la cérémonie d'hommage officielle rendue à l'ancien président de la République française. Alors qu'il sortait de l'Élysée, l'ancien chef de l'État américain à un "ami" qui allait "franchement lui manquer". 

Bill Clinton était le seul représentant des États-Unis venu rendre hommage à Jacques Chirac en ce jour de deuil national, parmi 69 chefs d'États du monde entier. Interrogé par BFMTV, il a assuré se "moquer de ce qu'on dit de lui aux États-Unis, parce que j'étais son ami et je me souviens qu'en 2007 c'était un président incroyable". "Il y a des moments qu'on a passé ensemble, et je ne l'oublierai pas", a-t-il ajout, visiblement ému. 

Bill Clinton a tenu à saluer son ami, ce "vieux Jacques", plus que l'homme d'État qu'il était. "Notre relation était très personnelle et n'avait pas grand chose à voir avec la grande politique", a en effet précisé l'ancien Président face à la presse à sa sortie de l'Élysée.

Notre relation était très personnelle et n'avait pas grand chose à voir avec la grande politique

Bill Clinton au sujet de Jacques Chirac.

Il se souvient malgré tout de leur coopération passée lorsqu'ils étaient tous deux chefs d'État. "Mais en même temps il y avait une réelle alliance entre les États-Unis d'Amérique et la France, et d'ailleurs à l'époque nous avions essayé essayé de trouver des solutions avec la Russie pour le Kosovo", a rappelé l'ex-président des États-Unis. 

À lire aussi

S'il confie avoir parfois eu des désaccords avec Jacques Chirac, il se souvient surtout de leur entente sur des sujets aussi importants que l'environnement. "Avec Jacques on était pas d'accord sur tout, on avait des désaccords mais on pouvait trouver des modes de discussion, et on arrivait finalement à des accords, notamment sur les questions liées à la science et à la protection de la planète. Alors oui, franchement, Chirac va me manquer, vraiment", 

La rédaction vous recommande

 

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/