2 min de lecture Faits divers

Harvey Weinstein : une plaignante raconte son viol dans une chambre d'enfant

VU DANS LA PRESSE - Une plaignante a raconté à la barre, lundi 27 janvier, avoir été violée par Harvey Weinstein dans une chambre d’enfant de son appartement de Soho.

Harvey Weinstein le 9 juillet 2018 à New York
Harvey Weinstein le 9 juillet 2018 à New York Crédit : JEFFERSON SIEGEL / POOL / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Mimi Haleyi a raconté à la barre, lundi 27 janvier, avoir été violée en juillet 2006 par Harvey Weinstein dans une chambre d’enfant de l’appartement de Soho du producteur. Celui-ci nie les faits et évoque une relation consentante.  

Cette ancienne assistante de direction, d’une quarantaine d’années, a présenté Harvey Weinstein comme "un homme affable se transformant d'un coup, sans signe avant-coureur", lors du procès contre le magnat hollywoodien. Après une conversation "normale", le producteur se serait mis à l’embrasser : "Il m'embrassait et me tripotait (…), je marchais en reculant parce qu'il me poussait avec son corps", a-t-elle déclaré. Elle raconte ensuite se retrouver dans une chambre d’enfant avec "des dessins au mur", où Harvey Weinstein la viole.


Il l’aurait poussé sur le lit, l’empêchant de se relever, précise la victime en sanglots. Il lui aurait ensuite fait de force un cunnilingus, après lui avoir retiré son tampon, détaille-t-elle. "Durant tout ce temps, je lui ai exprimé que je ne voulais pas de ça. (...) J'essayais de m'échapper, mais j'ai réalisé que ça ne servait à rien", a-t-elle poursuivi. Et de conclure : "J'ai fermé mon esprit".

Pourquoi n’est-elle pas allée à la police ? "Je me disais qu'aller voir la police n'était pas une option pour moi", a expliqué la victime qui à l’époque, travaillait à New York sans visa et risquait d’être expulsée des États-Unis. Elle a aussi déclaré qu’elle craignait cet homme de "pouvoir" et de "contacts".

Un second viol et des échanges de mail

À lire aussi
Manifestation contre les violences lors des funérailles de la petite fille de 7 ans Mexique
Mexique : l'assassinat d'une fillette de sept ans provoque colère et indignation

Deux semaines plus tard, la victime raconte un second viol en évoquant un autre rapport sexuel après avoir été "agrippée et jetée sur un lit", rapporte BFM TV. L’un des avocats de la défense, Damon Cheronis, a tenté de fragiliser son témoignage en dévoilant une série de mails et de pages de l’agenda de l'assistance pour démontrer qu’elle était restée en contact avec Harvey Weinstein.

"Je suis vraiment contrariée de vous avoir manqué" ou "plein d’amour", peut-on lire parmi ces courriers électroniques. Quelques mois plus tard, elle rencontrera de nouveau le producteur pour lui proposer un projet d’émission. "Comme un ami le montrerait à un ami ?", a demandé Damon Cheronis. "Non, comme une personne le montrerait à une autre qui a beaucoup d'expérience" professionnelle, a répondu la victime, impassible.

Après les témoignages de Mimi Haleyi, et de l'actrice Annabella Sciorra, le témoignage de Jessica Mann est particulièrement attendu. Celle-ci affirme avoir été violée en 2013 par Harvey Weinstein, qui risque la perpétuité

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Harvey Weinstein Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants