1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : Total, Renault, Société Générale... Ces entreprises françaises présentes en Russie
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : Total, Renault, Société Générale... Ces entreprises françaises présentes en Russie

Au total, plus de 500 entreprises françaises sont présentes en Russie et se voient frappées par la chute de l'indice boursier jeudi, après les attaques russes en Ukraine.

Le siège de Renault à Boulogne-Billancourt.
Le siège de Renault à Boulogne-Billancourt.
Crédit : JOEL SAGET / AFP
William Vuillez & AFP

La guerre déclarée à l'Ukraine ce jeudi matin par la Russie de Vladimir Poutine pourrait avoir certaines conséquences économiques en France. Après le lancement de l'attaque, les entreprises françaises de la Bourse de Paris qui ont beaucoup d'activités en Russie étaient les plus frappées par la chute de l'indice boursier jeudi. Alors, quelles sont-elles ? 

Plus de 500 entreprises françaises (dont 35 groupes du CAC 40) opèrent en Russie, selon le ministère français de l'Économie. Il y a en effet de grosses entreprises installées sur place. La plus grosse est TotalEnergies qui exploite différentes infrastructures dans la presqu'île de Yamal, au-delà du cercle polaire en Sibérie, une région extrêmement riche en hydrocarbures. Inutile de dire que les sanctions pourraient lui porter un coup lourd. 

Le groupe automobile Renault, qui s'écroulait de 8,31% après avoir perdu plus de 10% lors des premiers échanges est également présent via sa filiale Avtovaz, c'est même l'un des premiers acteurs du marché automobile russe, sa marque Lada représente un tiers des immatriculations de voitures neuves en Russie. 

La Société Générale est également exposée, via sa filiale Rosbank. Mais son activité "est principalement locale et nous sommes confiants", a expliqué à l'AFP un responsable de la banque française. Le groupe perdait tout de même 5,02% en Bourse ce jeudi.

À lire aussi

Côté services, on recense le groupe hôtelier Accor, le distributeur Auchan ou encore l'enseigne Décathlon. Mais aussi Bonduelle dans l'agroalimentaire ou Alstom, qui détient 20% du constructeur ferroviaire Transmashholding et qui chutait de 4,69% vers 9h10 ce jeudi. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.