1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : "Près de 500 personnes ont été tuées", raconte sur RTL un rescapé du théâtre de Marioupol
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : "Près de 500 personnes ont été tuées", raconte sur RTL un rescapé du théâtre de Marioupol

Oleksandr est un rescapé du bombardement qui a touché le théâtre de Marioupol où des centaines de femmes et d'enfants étaient réfugiés, il raconte l'enfer vécu sur place.

La ville de Marioupol, assiégée par les Russes.
La ville de Marioupol, assiégée par les Russes.
Crédit : Mairie de Marioupol à RTL
TÉMOIGNAGE - Un rescapé du théâtre de Marioupol raconte l'enfer vécu sur place
00:06:37
Julien Sellier - édité par Aurore Briffod

Oleksandr habite dans la banlieue de Marioupol. Il a pris tous les risques pour partir à la recherche de proches. En vain. "J'ai fait le tour des abris mais malgré de nombreuses recherches je ne les ai pas trouvés." Il décide alors de se rendre à l'intérieur du théâtre de Marioupol pour sauver une famille. "Quand je suis rentré à l'intérieur, tous les gens étaient paniqués, ils se jetaient vers moi et me demandaient de les emmener."

Alors qu'il allait partir avec deux familles, le théâtre a été la cible d'un bombardement. "Nous n'avons pas compris tout de suite ce qu'il se passait. Tout d'un coup, le sol s'est dérobé sous nos pieds. Les personnes autour de moi étaient blessées. Certains ont été tués sur le coup." Impossible de connaître le nombre exact de personnes qui sont mortes. Les secours ne peuvent pas s'approcher du théâtre. Oleksandr témoigne : "L'une des personnes que j'ai sauvées m'a dit qu'il y avait au moins 800 personnes hors du bunker, au rez-de-chaussée et dans les étages. Je pense que 400 à 500 personnes ont été tuées, de ce que j'ai vu. Je n'arrive pas à croire que j'ai survécu. Heureusement que les enfants étaient en grande majorité au sous-sol." 

Avec quelques civils, il a pu quitter la ville. "On a réussi à s'enfuir sans être touchés. J'ai pu sauver ces gens", se félicite Oleksandr. Depuis, il a retrouvé ses proches dans la banlieue de Marioupol qui a également été bombardée. Ils n'envisagent pas de partir. "Nous y avons pensé au début de la guerre mais nous avons une grand-mère qui est très âgée. La route pour s'enfuir est très dangereuse. Ma femme ne veut pas me laisser ici et le gouvernement peut me mobiliser à tout moment." 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/