1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : "Nous sommes à leur merci", témoigne Ludmila, habitante de Kherson occupée par les Russes
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : "Nous sommes à leur merci", témoigne Ludmila, habitante de Kherson occupée par les Russes

TÉMOIGNAGE - RTL a réussi à contacter Ludmila, une mère de famille de Kherson qui raconte son quotidien sous occupation russe.

Illustration Kherson, le 19 octobre 2022
Illustration Kherson, le 19 octobre 2022
Crédit : STRINGER / AFP
"Nous sommes à leur merci", témoigne Ludmila, habitante de Kherson occupée par les Russes
00:01:40
Emilie Baujard

La tension monte entre la Russie et l'Ukraine. Vladimir Poutine a même supervisé mercredi 26 octobre l'entraînement de ses forces de dissuasion nucléaire. Le président russe continue d'accuser l'Ukraine de préparer une "bombe sale", ce que dément Kiev, qui craint que tout cela ne soit qu'un prétexte pour une escalade du conflit. RTL a réussi obtenir témoignage rare. Nos envoyés spéciaux en Ukraine ont pu contacter Ludmila, une mère de famille de Kherson qui raconte son quotidien sous occupation russe. 

Malgré les coupures d'Internet. Ludmila a réussi à nous faire parvenir son témoignage. Elle parle doucement, tout près de son téléphone. Communiquer avec l'extérieur peut la mettre en danger. "Vous pouvez marcher dans la rue et être arrêté sans raison", témoigne-t-elle. "Et personne ne vous reverra plus jamais. Nous sommes à leur merci. Ils peuvent nous tirer dessus et nous faire disparaître n'importe quand. Les soldats n'ont aucune limite puisqu'il n'y a aucune loi".

La plupart des commerces ont fermé. Sans travail ni salaire, les habitants en viennent à vendre leurs affaires. "Les gens vendent ce qu'ils trouvent dans leurs appartements, leur cave, leurs voitures. Ils vendent leurs médicaments, des produits ménagers, tout ce qui peut rapporter un peu d'argent : du gel douche ou du papier-toilette", explique-t-elle.

"Certains continuent de parler ukrainien..."

Depuis l'avancée de la contre offensive ukrainienne. Une résistance discrète s'est installée dans la ville. "Certains continuent de parler ukrainien, d'autres chantent des chansons ukrainiennes dans la rue. Cet été, par exemple, les pompiers sont passés avec un haut-parleur et ils ont diffusé l'hymne ukrainien. Ils ont tous été arrêtés et torturés", dit-elle. Ludmila assure que beaucoup de gens vivent encore à Kherson, mais elle craint que les Russes forcent les derniers habitants à évacuer vers la Russie. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire