1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : le blé peut-il devenir une arme de guerre russe ?
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : le blé peut-il devenir une arme de guerre russe ?

La Russie est sur le point de devenir le premier exportateur de blé. Vladimir Poutine possède désormais un nouveau moyen de pression sur le reste du monde.

Un champ de blé ukrainien au nord de Kiev.
Un champ de blé ukrainien au nord de Kiev.
Crédit : Anatolii STEPANOV / FAO / AFP
Guerre en Ukraine : le blé peut-il devenir une arme de guerre mondiale ?
00:01:50
Guerre en Ukraine : le blé peut-il devenir une arme de guerre mondiale ?
00:01:50
Virginie Garin - édité par Nicolas Barreiro

Le blé est peut être en train de devenir une arme de guerre. La Russie deviendra plus que jamais le premier exportateur mondial dans les mois qui viennent. Ils bénéficient d'une météo très favorable et leur prochaine moisson devrait battre des records. Au même moment, tous leurs concurrents comme l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Inde font face à la sécheresse et au contraire vont produire moins de blé, d'orge ou de maïs.

De plus, les Russes volent le blé ukrainien. Ils ont déjà pillé plusieurs centaines de milliers de tonnes des stocks ukrainiens et en attaquant les principaux ports au bord de la Mer noire, ils empêchent l'Ukraine de nous acheminer leurs céréales. L'Europe essaie d'aider l'Ukraine à les faire venir par train, mais cela reste très compliqué et plus cher. Les rails n'ont pas le même écartement qu'en Europe, donc la Russie qui représentait déjà 20% des exportations mondiales de blé risque d'en détenir le tiers à la prochaine récolte cet été.

Les Russes possèdent ainsi un formidable moyen de pression sur le monde. Toute l'Afrique noire, le Maghreb ou encore le Liban sont dépendants presque à 100% des importations. Les Russes pourraient privilégier les pays qui seront gentils avec eux ou refuser de vendre à leurs ennemis. Il faut absolument que l'Europe, et l'Amérique arrive à produire suffisamment pour approvisionner ces pays, sachant qu'il y a la sécheresse. Il faut espérer que l'Amérique du Sud arrive à prendre le relais. 

Dans tous les cas, les cours devraient être tellement hauts que certains pays risquent de ne pas pouvoir acheter beaucoup de céréales, ce qui fait craindre aux Nations Unies des risques encore plus importants de famines dans quelques mois.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.