1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : couvre-feu de 36 heures à Kiev, l'aéroport de Dnipro bombardé... Le point sur la situation
3 min de lecture

Guerre en Ukraine : couvre-feu de 36 heures à Kiev, l'aéroport de Dnipro bombardé... Le point sur la situation

Au 20e jour de guerre, des quartiers résidentiels de Kiev ont été visés par des bombardements russes. Un couvre-feu de 36 heures a par ailleurs été instauré dans la capitale.

Les forces ukrainiennes et russes s'affrontent à Irpin, au nord-ouest de Kiev.
Les forces ukrainiennes et russes s'affrontent à Irpin, au nord-ouest de Kiev.
Crédit : Dimitar DILKOFF / AFP
Eléanor Douet & AFP

Voilà 20 jours que la Russie a envahi l'Ukraine. Kiev n'est toujours pas tombée aux mains des forces russes mais la pression s'accentue d'heure en heure sur celles et ceux qui ont choisi de rester. Mardi dans l'après-midi, Volodymyr Zelensky a annoncé devant le parlement canadien que 97 enfants avaient été tués depuis le début de la guerre.

Tôt mardi matin, des quartiers résidentiels ont été bombardés, faisant au moins deux morts, selon les autorités locales qui ont décidé de mettre en place un couvre-feu de 36 heures à compter de ce soir. Le Kremlin a évoqué hier "la possibilité de prendre sous contrôle total (les) grandes villes qui sont déjà encerclées". Et ce alors que la guerre gagne l'Ouest du pays, jusqu'ici considéré comme à l'abri.

A Marioupol, dans le Sud-Est, la situation est toujours dramatique. Un convoi humanitaire qui tente d'atteindre la ville est toujours bloqué par des soldats russes à 80 km. Quelque 160 voitures ont néanmoins pu quitter la ville, où des milliers d'habitants vivent terrés dans des caves, privés d'eau, d'électricité, de chauffage et de nourriture. Plus de 2.187 habitants ont péri à Marioupol depuis le 24 février, selon la municipalité.

Voici un point sur la situation au 20e jour du conflit.

Après des bombardements, Kiev sous couvre-feu

À écouter aussi

Des quartiers résidentiels de Kiev ont été visés par des bombardements mardi dans la matinée. Une frappe contre un immeuble a fait au moins deux morts. Sur Facebook, les services d'urgence ukrainiens ont indiqué qu'une "frappe" avait visé un bâtiment de 15 étages dans le quartier de Sviatochine, dans l'ouest de Kiev, causant un important incendie. "Deux corps sans vie ont été retrouvés sur place", ont affirmé les secours, ajoutant avoir pu sauver 27 personnes.

Après ces bombardements, la mairie de Kiev a imposé un couvre-feu de 36 heures à partir de mardi soir dans la capitale ukrainienne qui vit un "moment dangereux et difficile", a annoncé le maire Vitali Klitschko. La circulation sera interdite dans la ville "à partir d'aujourd'hui" à 20 heures (19 heures à Paris) et jusqu'à 7 heures jeudi, a annoncé sur Telegram l'ancien champion du monde de boxe.

À écouter

56. Qui est Vitali Klitschko, maire de Kiev et légende de la boxe ?
00:17:23

L'aéroport de Dnipro bombardé

L'aéroport de la ville de Dnipro, dans l'Est de l'Ukraine, a subi des "destructions massives", après deux bombardements russes dans la nuit de lundi à mardi. "Dans la nuit, l'ennemi a attaqué l'aéroport de Dnipro. Deux frappes. La piste de décollage et d'atterrissage a été détruite. Le terminal est endommagé. Destructions massives", écrit Valentin Reznitchenko, gouverneur de la région éponyme sur Telegram.  

Reprise des pourparlers

La quatrième session de négociations pour tenter de trouver une issue à cette crise devait reprendre aujourd'hui après une "pause technique" annoncée la veille par le chef des négociateurs ukrainiens.

Dans la nuit de lundi à mardi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé dans une vidéo que les Russes avaient "déjà commencé à comprendre qu'ils ne parviendront à rien par la guerre". Lundi, le Kremlin avait affirmé que l'armée russe n'excluait pas "la possibilité de prendre le contrôle total des grandes villes qui sont déjà encerclées". 

Des dirigeants européens à Kiev

Les Premiers ministres polonais, tchèque et slovène doivent se rendre aujourd'hui à Kiev, en qualité de représentants du Conseil européen, pour affirmer "le soutien sans équivoque" de l'Union européenne à l'Ukraine, a annoncé le gouvernement polonais. Mateusz Morawiecki, Petr Fiala et Janez Jansa ont prévu d'y rencontrer Volodymyr Zelensky et le Premier ministre Denys Chmygal. 

Pékin refuse d'être "affectée" par les sanctions

La Chine refuse d'être affectée par les sanctions occidentales contre la Russie, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, selon des propos rapportés mardi par l'agence Chine nouvelle.

Selon lui, le géant asiatique "s'oppose toujours au recours à des sanctions pour résoudre des problèmes, surtout des sanctions unilatérales sans fondement en droit international". Les Etats-Unis avaient qualifié lundi de "profondément préoccupante" la position "d'alignement de la Chine avec la Russie". 

Plus de 3 millions de réfugiés

Le nombre de personnes qui ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe a dépassé les 3 millions, selon le décompte publié ce mardi 15 mars par l'ONU. Selon l'Unicef, un enfant devient réfugié chaque seconde en Ukraine.

Près de 150.000 personnes ont pu quitter des régions bombardées grâce à des couloirs humanitaires depuis le début de l'invasion, a affirmé lundi un haut responsable ukrainien. Le gouvernement de la Nouvelle-Zélande a indiqué mardi qu'il allait délivrer quelque 4.000 visas spéciaux aux réfugiés fuyant l'invasion russe de l'Ukraine s'ils ont de la famille dans ce pays. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/