1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : ces Russes aphones opposés au conflit
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : ces Russes aphones opposés au conflit

ÉCLAIRAGE - Près de 15.000 personnes ont été interpellées en Russie pour avoir manifester contre le conflit ukrainien depuis le 24 février.

Un manifestant opposé à la guerre en Ukraine à Moscou le 24 février 2022.
Un manifestant opposé à la guerre en Ukraine à Moscou le 24 février 2022.
Crédit : Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Thomas Pierre & AFP

Marina Ovsiannikova fait-elle déjà figure, si ce n'est d'héroïne, du moins de porte-voix aux Russes opposés au conflit en Ukraine ? Cette journaliste, née à Odessa, a fait irruption lundi soir en plein direct sur le plateau de l'un des journaux télévisés les plus regardés de Russie, sur la chaîne pro-Kremlin Pervy Kanal, avec une pancarte critiquant l'offensive militaire en Ukraine. 

Une scène rarissime dans un pays où l'information est très strictement contrôlée, et où le simple fait de manifester est passible d'une amende, voire de 30 jours détention. Au total, depuis le 24 février, près de 15.000 personnes ont ainsi déjà été interpellées dans tout le pays, selon l'ONG OVD-Info. Dimanche encore, 300 personnes ont été arrêtés à Moscou, 156 à Saint-Pétersbourg, comme Kristina, 20 ans. "Bien sûr que c'est effrayant de sortir (manifester). Tout le monde est emmené, plusieurs de mes amis ont été arrêtés, d'autres ont été virés de l'université", dit-elle à l'AFP. 

Une autre opposante présente confie à RTL qu'il y avait davantage de policiers que de manifestants. Depuis début mars, une loi adoptée réprime ainsi de lourdes peines de prison toute diffusion d'"informations mensongères" contestant la version officielle du régime. Compliqué dans ces conditions de se faire entendre.

"Tout le monde a vu ce qu'elle a fait"

Une stratégie de la peur qui incite peu les Russes à dénoncer publiquement le conflit. Malgré l'interdiction, des pacifistes se rassemblent pourtant quotidiennement à travers le pays pour dénoncer l'intervention militaire. Mais, bien que leur nombre soit limité, la simple tenue de ces rassemblements est notable, tant la répression est forte. 

À écouter aussi

Dans ce contexte, Marina Ovsiannikova a eu "un geste héroïque", assure sa consoeur russe Elena Servettaz. "Les gens à Moscou ont vu. Tout le monde a vu ce qu'elle a fait", explique la journaliste installée à Genève. Le moment est aussi devenu viral en ligne en Russie, affirme le New York Times. En quelques heures, la page Facebook de la manifestante anti-guerre a reçu plus de 26.000 commentaires, en anglais, en ukrainien et en russe. 

Sur sa pancarte, était inscrit. "Non à la guerre, ne croyez pas à la propagande. Ici, tout le monde ment". Une contradiction, à une heure de très grande écoute, du récit dicté par le Kremlin, pour qui l'invasion russe de son voisin n'est aucunement une guerre, seulement une "opération militaire spéciale". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/