1 min de lecture Japon

Fukushima : un ministre désavoué après avoir évoqué le rejet en mer des eaux contaminées

Depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, en mars 2011, plus d'un million de tonnes d'eau contaminée sont stockées dans des réservoirs, bientôt arrivés à saturation. Le ministre de l'Environnement japonais a préconisé le rejet en mer de cette eau.

Une vue de la centrale de Fukushima prise le 12 novembre 2014
Une vue de la centrale de Fukushima prise le 12 novembre 2014 Crédit : AFP / Archives, Shizuo Kambayashi
Camille Descroix
Camille Descroix
et AFP

Une annonce qui fait des remous. Le ministre japonais de l'Environnement a été blâmé par sa hiérarchie, mardi 10 septembre, après avoir présenté comme inévitable le rejet en mer de l'eau pleine de tritium stockée à la centrale nucléaire de Fukushima, ravagée par le tsunami de mars 2011. 

Lors d'un point de presse, Yoshiaki Harada a expliqué aux journalistes que "le rejet en mer était le seul moyen", tout en ajoutant qu'il s'agissait "d'un simple avis" et que "le gouvernement dans son ensemble allait en discuter prudemment". Le porte-parole de l'exécutif, Yoshihide Suga, a immédiatement réagi, qualifiant de "personnels" les propos de M. Harada, lequel fait partie des personnalités qui devraient quitter mercredi l'équipe du Premier ministre Shinzo Abe à l'occasion d'un remaniement ministériel prévu depuis longtemps. 

Rejeter à la mer le million de tonnes d'eau pompée dans les installations radioactives de Fukushima et conservée dans des citernes sur le site est une hypothèse ouvertement envisagée depuis des années. La compagnie Tepco, propriétaire de la centrale nucléaire de Fukushima gravement endommagée par le séisme et le tsunami de mars 2011, stocke dans les réservoirs des sites dévastés plus d'un million de tonnes d'eau contaminée.

D'ici 2022, elle estime que les citernes seront pleines mais étudie des solutions pour augmenter encore le stockage, même si l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) presse le gouvernement japonais d'agir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Japon Fukushima Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants