1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. France/États-Unis : Trierweiler fait le point sur les "tensions politiques"
2 min de lecture

France/États-Unis : Trierweiler fait le point sur les "tensions politiques"

BILLET - L'Europe rouvre ses frontières aux États-Unis, mais la réciproque n'est pas d'actualité. De quoi créer quelques tensions politiques, sur lesquelles revient Valérie Trierweiler.

 Photo de Joe Biden prise à la Maison Blanche le 20 mai 2021, à Washington, aux Etats-Unis.
Photo de Joe Biden prise à la Maison Blanche le 20 mai 2021, à Washington, aux Etats-Unis.
Crédit : ANNA MONEYMAKER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
L'oeil de Valérie Trierweiler du 09 juin 2021
03:57
L'oeil de Valérie Trierweiler du 09 juin 2021
03:57
Valérie Trierweiler
Journaliste

L’Europe vient d’adopter le passe sanitaire. Par conséquent, elle rouvre ses frontières aux touristes vaccinés et notamment aux Américains, qui vont pouvoir revenir visiter Paris et la côte d’Azur. Évidemment nous nous réjouissons pour notre tourisme et notre économie. C’est important parce qu’en 2019, il y a eu près de 5 millions de touristes américains sur le sol français. Et avec 18 millions de millionnaires aux États-Unis, on ne va pas leur fermer notre porte.


Mais eux ne veulent toujours pas de nous. Jusqu’à maintenant nous étions près de 2 millions à nous rendre là-bas chaque année mais ils ne rouvrent toujours pas leurs frontières ou alors sous certaines conditions : avoir la carte verte ou être diplomate et encore pour une ou deux exceptions. 

Et même si ce soir la France passe du niveau 4 "ne pas voyager" à  "évitez tout voyage non essentiel' pour le département d’État, cela commence à créer quelques tensions politiques. Thierry Breton, le Commissaire européen demande la réciprocité, ce qui serait la moindre des choses. Joe Biden impose un régime discriminatoire : si vous êtes français et que vous demandez un visa au département d’État, vous aurez 372 jours d’attente !


Joe Biden entame ce mercredi 9 juin une tournée en Europe afin de resserrer les liens transatlantiques et c’est sa première visite à l’étranger. On a vu qu’il avait commencé cette tournée par un sommet avec Vladimir Poutine. Il se rendra ensuite en Grande-Bretagne en Cornouailles pour le G7 et dimanche il rendra visite à la reine d’Angleterre avec son épouse Jill. Puis il reviendra à Bruxelles pour un sommet de l’Otan. Mais il ne mettra pas les pieds en France cette fois-ci.

Est-ce un camouflet pour le président français ?

À lire aussi

On imagine que les services diplomatiques ont transmis une invitation. Mais Emmanuel Macron sera bien évidemment au G7 en Cornouailles et à Bruxelles au sommet de l’Otan. On imagine aussi que les deux présidents auront un aparté et que le président français plaidera la cause de la question de la réciprocité.


D’autant plus que la France vient de faire un beau cadeau aux États-Unis, une mini Statue de la Liberté qui sera installée à Washington. Ce n’est pas un don mais un prêt pour 10 ans, au nom de l’amitié franco-américaine. Elle arrivera le 4 juillet, jour de la Fête de l’indépendance.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/