1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Explosions à Beyrouth : "C'est un crime", assure le fils d'une victime qui demande justice
1 min de lecture

Explosions à Beyrouth : "C'est un crime", assure le fils d'une victime qui demande justice

TÉMOIGNAGE - Dans la douleur et la colère, les Libanais marquent mercredi le 1er anniversaire de l'explosion au port de Beyrouth, pleurant les 214 morts d'une tragédie dont les coupables n'ont toujours pas été jugés et fustigeant l'impunité des dirigeants.

Le port dévasté de Beyrouth, le 7 août 2020
Le port dévasté de Beyrouth, le 7 août 2020
Crédit : AFP
Explosions à Beyrouth : "Je n'ai pas fini mon deuil", témoigne le fils d'une victime
01:19
Alice Moreno - édité par Thomas Pierre

Un an jour pour jour après la terrible explosion sur le port de Beyrouth, le Liban panse ses plaies. Il est 18h07 en ce 4 Août 2020 lorsque les Beyrouthins entendent la déflagration. Des centaines de tonnes de nitrate d'ammonium explosent, soufflant la capitale. Plus de 200 morts et 6.500 blessés. 

Un an plus tard, la ville est toujours défigurée et le traumatisme bien vif. Elie Hasrouty a perdu son père et réclame justice. "Nous sommes en train de faire notre deuil", témoigne-t-il au micro de RTL. "Notre père (...) était dans les silos et le traumatisme est très grand. Il a passé sa vie ces 38 dernières années à travailler sur le port, dans les silos, pour faire vivre une famille, pour financer nos études". 

"Je n'ai pas fini mon deuil", explique-t-il. "Chaque maison au Liban a un lien de la violence avec cette explosion". 

Je ressens l'injustice chaque jour

Elie Hasrouty

Des réponses de l'enquête pourraient-elles aider ? "Ce qui s'est passé, c'est inhumain et les actions inhumaines ont donné ce résultat qui est l'explosion", poursuit Elie Hasrouty. 

"Je ressens l'injustice chaque jour et la misère de ce peuple, et la manipulation de ces gouverneurs. Les autorités libanaises veulent qu'on voie cet évènement comme un accident. Mais non, c'est un crime. Pourquoi a-t-on un produit explosif qui n'est pas protégé ? Notre bataille est maintenant de nommer les choses et la communauté internationale ne fait rien", estime-t-il enfin. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/