1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : un homme handicapé traîné de force et tiré par les cheveux par des policiers
1 min de lecture

États-Unis : un homme handicapé traîné de force et tiré par les cheveux par des policiers

Suspectée de trafic de drogue, une personne paraplégique a été violemment extirpée de force de sa voiture par deux policiers à Dayton, le 30 septembre dernier. La victime a porté plainte.

Une patrouille de police (illustration)
Une patrouille de police (illustration)
Crédit : SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Florise Vaubien & AFP

Si la motivation raciale a été rapidement écartée, l'arrestation d'une personne handicapée survenue le 30 septembre à Dayton, dans l'État de l'Ohio (États-Unis) a suscité la polémique, peut-on lire dans les colonnes de Ouest France. La victime, arrêtée au volant de sa voiture puis traînée de force par les cheveux, a décidé de porter plainte. 


Deux policiers sont accusés d'avoir violemment interpellé une personne paraplégique qui refusait de sortir de son véhicule, détaille le HuffPost. Clifford Owensby, âgé de 39 ans, affirme avoir été "arbitrairement arrêté" puis traîné de force par les officiers vers leur voiture de patrouille. "Ils m’ont tiré comme un chien (...). Quelle humiliation !", a-t-il expliqué. 

Les images enregistrées par la caméra d’un des agents mis en cause ont confirmé le témoignage de la victime qui a dénoncé "une haine à l'état pur". 

"Nous devons faire mieux"

Son arrestation intervenait dans le cadre d'une enquête sur un réseau de trafiquants de drogue. Les officiers avaient repéré Clifford Owensby en train de quitter une maison qui serait un local pour ce trafic de stupéfiants. Toutefois, les agents n'ont retrouvé ni arme ni drogue dans la voiture du suspect. 

À lire aussi

En revanche, pas moins de 25.000 dollars en liquide se trouvaient dans sa voiture : un élément plus que suspect pour les enquêteurs. Mais d'après Clifford Owensby, il s'agirait de toutes ses économies. 

Quand bien même, la diffusion des images de l'arrestation a provoqué l'indignation aux États-Unis"Nous reconnaissons que nous aimerions tous que les interactions entre les citoyens et les policiers soient gérées de manière professionnelle, coopérative et sécuritaire. Nous devons faire mieux", a déclaré sur Twitter le chef de la Pole par intérim, Matt Carper.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/