2 min de lecture Présidentielle américaine

États-Unis : Poutine serait impliqué dans le piratage du parti démocrate

Plusieurs hauts responsables du renseignement américain affirment que le président russe s'est personnellement impliqué dans cette opération de piratage informatique.

Le président russe, Vladimir Poutine
Le président russe, Vladimir Poutine Crédit : ALEXANDER ZEMLIANICHENKO / POOL / AFP
Ambre Deharo
Ambre Deharo
et AFP

La rumeur traînait depuis des mois, mais cette fois-ci, elle semble se concrétiser. Selon deux hauts responsables du renseignement américain, Vladimir Poutine s'est personnellement impliqué dans les piratages informatiques successifs du parti démocrate qui ont marqué l'élection présidentielle du 8 novembre dernier. La chaîne NBC avançait le 14 décembre que l'implication du président russe était motivée par un désir de revanche contre la candidate Hillary Clinton, ancienne secrétaire d'État de Barack Obama pendant son premier mandat.

Ainsi, la chaîne américaine, citant ces deux responsables, affirme que Vladimir Poutine aurait lui-même indiqué la marche à suivre afin de filtrer et d'utiliser les messages subtilisés aux démocrates après les piratages des serveurs du parti démocrate. Ces deux personnalités disent avoir "un haut degré de confiance" dans ces conclusions.

Trump nie toute implication de la Russie

Selon NBC, le locataire du Kremlin n'aurait jamais pardonné à Hillary Clinton ses déclarations publiques, alors qu'elle était secrétaire d'État, mettant en cause l'intégrité des élections législatives en Russie en 2011. L'accusant d'avoir incité les manifestants à descendre dans les rues, les deux hauts responsables du renseignement ont expliqué à NBC que Vladimir Poutine avait dans un premier temps agi pour se venger de la candidate démocrate, avant de changer quelque peu son objectif et dévoiler les dysfonctionnements de la politique des États-Unis. Selon les mots d'une des sources internes, l'objectif du président russe a été de "diviser les alliés cruciaux des États-Unis en leur donnant l'impression qu'ils ne peuvent plus compter sur eux comme un leader mondial crédible".

Début décembre, la CIA avait rendu un rapport secret sur l'affaire des piratages du comité national démocrate. Le Washington Post avait réussi à s'en procurer le contenu qui révélait clairement que la Russie avait interféré par le biais de ces cyberattaques dans la campagne électorale. Le but ayant été d'aider à la victoire du républicain Donald Trump. Des accusations que le président élu a rejetées avec véhémence. Avec ces nouvelles révélations, les services de renseignements examineraient actuellement la fortune personnelle de Vladimir Poutine, en vue de possibles représailles. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Hillary Clinton
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants