1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : pourquoi le procureur général du Texas vise l'interdiction de la sodomie
2 min de lecture

États-Unis : pourquoi le procureur général du Texas vise l'interdiction de la sodomie

Après l'annulation de l'arrêt Roe vs Wade par la Cour suprême des États-Unis, les États conservateurs pourraient défendre l'annulation d'autres lois fédérales, notamment celles protégeant les droits de la communauté LGBTQ+.

Ken Paxton
Ken Paxton
Crédit : AFP
Philippine Rouvière Flamand

Depuis que la Cour suprême américaine a rendu possible aux États de supprimer le droit à l'avortement, les États conservateurs sont au centre des combats pour (ou contre) les libertés individuelles, notamment ceux de la communauté LGBTQ+. Et le Texas est l'un de ces États. 

En plus du droit à l'avortement, le mariage homosexuel et même le droit d'avoir des relations sexuelles entre personnes du même genre sont menacés dans "L'État à l'étoile solitaire". Son procureur général, Ken Paxton, s'est dit prêt à revenir sur ces droits, pour l'instant encore garantis respectivement par les arrêts Obergefell vs Hodges (Mariage homosexuel)  et Lawrence vs Texas qui a rendu inconstitutionnelle toute loi pénalisant les relations sexuelles entre personnes du même genre, et surnommée "Sodomy Law" (déclarée illégale en 2003) comme le rappelle Libération. Bien que cette pratique sexuelle soit loin d'être uniquement pratiquée lors de rapports homosexuels, elle est utilisée pour désigner des rapports "contre-nature", expliquent nos confrères, et selon l'esprit de cette loi, c'est bien les droits des homosexuels qui sont visés, et menacés. 

Pour l'instant, ces droits ne sont pas encore en danger dans les États conservateurs, mais ces jurisprudences s'appuient sur la même disposition de la Constitution que celle qui protégeait le droit à l'avortement. 

Ken Paxton, interrogé à ce sujet sur la chaine américaine NewsNation (non accessible en Europe), a déclaré qu'il serait "disposé et capable" de défendre une loi fédérale interdisant la pratique de la sodomie. Il a ajouté que son "travail consiste à défendre les lois de l'État". Autrement dit, si la Cour suprême revient sur ces jurisprudences, il sera prêt à interdire le mariage et les relations sexuelles entre personnes du même genre. 

À lire aussi

De plus, le juge suprême Clarence Thomas (conservateur), cité par Libération, a exprimé son intention de "revoir toutes les jurisprudences" qui touchent des questions de vie privées. Selon lui, la Cour a "le devoir de corriger l'erreur" quelle avait instaurée

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour pour