2 min de lecture Complot

États-Unis : non, le scientifique américain arrêté n'a pas créé le Covid-19

VU DANS LA PRESSE - Un professeur américain, de l'Université d'Harvard, a été arrêté par le Department of Justice, en janvier dernier, pour "complicité avec la République populaire de Chine". Ce dernier avait dissimulé aux autorités américaines des contrats avec la Chine, provoquant ainsi un conflit d'intérêts.

Le Department of Justice (DOJ), à Washington.
Le Department of Justice (DOJ), à Washington. Crédit : Google Map
Camille Descroix
Camille Descroix
et AFP

Depuis le 2 avril, une théorie circulant sur le web affirme que Charles Lieber, professeur à l’Université d’Harvard, aurait été arrêté par les États-Unis pour avoir "fabriqué et vendu" le nouveau coronavirus aux Chinois. Ce dernier a bien été arrêté mais pour une autre raison : les autorités lui reprochent un conflit d'intérêts lié à ses relations étroites avec la Chine.

La photo de Charles Lieber, qui a également travaillé pour l’Université de Wuhan, a fait le tour des réseaux sociaux, rapporte l'AFP Factuel. L'homme est accusé d'être à l'initiative du Covid-19.

Une vidéo, qui a fait planer le doute dans la sphère complotiste, a même été partagée plus de 75.000 fois sur Facebook depuis sa diffusion le 4 avril. "Nous sommes ici aujourd'hui pour annoncer trois cas distincts mettant en évidence la menace permanente que représentent l'espionnage économique chinois et le vol de recherche", déclare dans cette vidéo Andrew Lelling, procureur dans le Massachusetts.

Une vidéo déviée de son message initial

Et les commentaires n'ont pas manqué, comme celui-ci rapporté par l'AFP : "Les États-Unis viennent de découvrir l'homme qui a fabriqué et vendu le virus corona à la Chine. Le Dr. Charles Lieber, chef du département chimie et biologie de l'Université de Harvard, États-Unis. Il a été arrêté aujourd'hui selon des sources du département américain".

À lire aussi
Le coronavirus, qui a terrassé une bonne partie de la planète, fait l'objet de nombreuses controverses. coronavirus
Coronavirus : qu'est-ce que "Plandemic", la vidéo populaire chez les complotistes ?

Il s'agit en fait d'un reportage de la chaîne WCVB, chaîne locale de Boston, ville du Massachusetts où se trouve l’Université de Harvard. Charles Lieber a bien été arrêté, avec deux ressortissants chinois, pour "complicité avec la République populaire de Chine", a expliqué sur son site le Department of Justice (DOJ), le 28 janvier dernier.

Ce dernier est en fait accusé de fausses déclarations aux autorités américaines. En plus de son poste à Harvard, il est en charge d’un groupe de recherche spécialisé dans les nanosciences, le Lieber Research Group, au sein de cette même faculté. Ce groupe percevait des fonds du National Institute of Health (NIH) et du ministère de la Défense (DOD).

Des contrats dissimulés

"Ces financements exigent de révéler tout conflit d’intérêts financier étranger significatif, comme le soutien financier de gouvernements ou entités étrangères", a affirmé dans un communiqué le DOJ. Charles Lieber n'a rien signalé alors qu'il était aussi rémunéré pour sa participation au programme "Mille Talents", mis en place par la Chine, pour recruter à son profit des scientifiques étrangers de haut niveau.

Comme l'explique l'AFP, le professeur d'Harvard avait un contrat de 3 ans avec l’Université de Technologie de Wuhan (WUT). Cette dernière lui versait "50.000 dollars par mois, jusqu’à 158.000 dollars pour ses frais courants ainsi qu’une aide financière de 1,5 millions de dollars pour créer un laboratoire de recherche au sein de l’université", selon le DOJ. 

Aucune de ces activités n'a été communiquées, ni à Harvard, ni aux autorités américaines. Également, dans le communiqué, aucune mention du coronavirus n'est faite. Il est important de le rappeler, le coronavirus trouve son origine chez l'animal et n'a pas été créé en laboratoire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Complot États-Unis Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants