1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : Liz Cheney, numéro 3 des Républicains, exclue de l’état-major du parti
3 min de lecture

États-Unis : Liz Cheney, numéro 3 des Républicains, exclue de l’état-major du parti

Conséquence de son bras de fer avec Donald Trump, Liz Cheney, numéro 3 des Républicains à la chambre des Représentants a été exclue de l’état-major du parti.

La républicaine Liz Cheney, le 10 décembre 2020, à Washington.
La républicaine Liz Cheney, le 10 décembre 2020, à Washington.
Crédit : Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
États-Unis : Liz Cheney, numéro 3 des Républicains, exclue de l'état-major du parti
03:42
Lionel Gendron
Journaliste

C'est une sanction qui pourrait avoir d’importantes conséquences sur la vie politique américaine ces prochains mois : Liz Cheney, numéro 3 des Républicains à la chambre des Représentants, a été exclue de l’état-major du parti. La fille de l’ancien vice-président Dick Cheney paie son refus de croire à ce qu’elle appelle "le grand mensonge" de Donald Trump. À savoir que le résultat de l’élection présidentielle a été truqué.

À l’origine, Liz Cheney n’est pas la plus modérée des Républicains. Cette mère de cinq enfants était une fidèle de Donald Trump. Il y a eu plusieurs ruptures :
- L’été dernier, elle publie sur les réseaux sociaux une photo de son père avec un masque et ce hashtag "les vrais hommes portent un masque". Une flèche en direction du président, qui n’a jamais voulu prôner le port du masque.
- Les accusations de fraude lancées par Donald Trump après le résultat ont accentué la rupture, qui est devenue un fossé après l’attaque du Capitole le 6 janvier. Liz Cheney faisait partie des 10 représentants républicains à voter la destitution de Donald Trump, sans qu’elle n’aboutisse.

Trump à la manœuvre chez les Républicains

Cette sanction confirme tout le poids et même l’emprise de Donald Trump sur le parti. C’est lui qui est à la manœuvre depuis le début. Donald Trump s’est d’ailleurs réjoui de cette sanction, déclarant à propos de Liz Cheney : "Elle n’a aucune personnalité. J’ai hâte de la voir bientôt comme collaboratrice rémunérée sur CNN", la chaîne d’information, ennemie jurée de Donald Trump.

Les leaders du parti républicain disent qu’il faut aller de l’avant, reconquérir le Sénat et la chambre des représentants. Prenez le chef des républicains à la chambre des représentants, Kevin McCarthy. Le jour de l’attaque du Capitole, il supplie Donald Trump d’intervenir, affirmant qu'il était responsable, qu’il avait mis de l’huile sur le feu. Aujourd’hui, il est un fidèle soutien.

À lire aussi

Le parti est paralysé par Donald Trump. À cause des 74 millions d’électeurs qui ont voté pour lui et à cause de la peur qu'il inspire. Il ne supporte aucune tête qui dépasse. L'ancien président agit en faiseur de roi. Il n’a plus accès aux réseaux sociaux mais à coup de communiqués, il a droit de vie ou de mort sur les élus républicains. Et s’il décide de se représenter en 2024, personne pour l’instant n'est capable de lui barrer la route.

Une scission au sein du parti

Même si elle est minoritaire, Liz Cheney a créé une fissure. Il peut y avoir un effet d’entraînement. Dans les situations qui demandent un peu de courage, ceux qui sont en deuxième ou troisième ligne attendent que la première ligne bouge. Elise Stefanik, représentante de l’État de New York, évidemment pro Trump va remplacer Liz Cheney.

Mais cette dernière pourrait provoquer une scission au sein du parti, et devenir une adversaire dangereuse pour Donald Trump. Depuis des semaines, elle n’a aucune illusion sur son sort. Mais au lieu de tenter de sauver sa place, elle attaque. Répète à l’envi que Donald Trump est dangereux pour la démocratie et qu’elle ne peut pas être la seule républicaine à le penser.

Les analystes estiment qu’il y a peut-être 10 à 15 % des élus républicains prêts à la suivre. Elle sait que ses prises de position feront fuir des donateurs, lui couteront peut-être son poste d’élue. Mais l’opposition républicaine à Donald Trump a désormais un visage.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/