2 min de lecture Espace

États-Unis : la NASA enquête sur le possible premier délit de l'espace

Pour la première fois, un homme aurait pu commettre un délit depuis l'espace. Ou plutôt une femme, puisqu'Ann McClain est accusée par son ex-épouse d'usurpation d'identité.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : la NASA enquête sur le possible premier délit de l'espace Crédit Image : NASA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Paul Turban

Une première, au dessus de nos têtes, dans l’espace. Ce n’est pas une découverte technologique ou scientifique pour le bien de tous. C’est juste le signe que l’humanité exporte aussi dans l’espace ses tourments. Pour la première fois, une enquête est en cours pour un délit dans l’espace. C’est une affaire d’usurpation d’identité.

Elle vise Ann McClain. Lieutenant colonel de l’US Army, cette pilote expérimentée a été décorée pour ses missions en Irak. Elle a rejoint il y a 6 ans la NASA, qui envisage de la choisir pour être la première femme sur la Lune. Elle vient de passer six mois dans la station spatiale internationale, de décembre à juin 2019.

Ann McLain devait participer en mars dernier à la première sortie dans l’espace de deux femmes, mais cela a été annulé au dernier moment. À l’époque la NASA avait expliqué qu’une seule tenue adaptée à leur taille était disponible. Mais on apprend maintenant que quelques jours plus tôt, son épouse, Summer Worden, dont elle est séparée, a saisi la NASA pour accuser l’astronaute.

Une séparation difficile

Elle reproche à Ann McLain d’avoir accédé, depuis l’espace, à ses comptes bancaires, en utilisant ses identifiants. Summer Worden l’a découvert parce qu’elle est une ancienne des services de renseignement de l’US Air Force. Elle a réussi à remonter la trace de l’ordinateur qui a accédé à ses comptes bancaires jusqu’à la station spatiale internationale. L’épouse reproche aussi à l’astronaute de lui envoyer depuis l’espace des courriels au ton menaçant en lui reprochant ses dépenses. 

Ann McLain ne nie pas avoir utilisé les identifiants de son ex-épouse, depuis l’espace, pour entrer dans les comptes bancaires, mais assure qu’elle voulait simplement s’assurer qu’il y avait suffisamment d’argent pour couvrir les dépenses pour leur enfant. Et qu’elle a rentré les mots de passe qu’elle utilisait déjà lorsqu’elles étaient en couple. Leur séparation se passe très mal, au point qu'Ann McLain est allée en justice pour obtenir la garde parentale sur l’enfant de son épouse. 

À lire aussi
Un satellite (illustration) Propulsé
SpaceX : 60 nouveaux mini satellites lancés, les astronomes alertent sur la pollution

Cette affaire, révélée par le New York Timesest un précédent intéressant. C’est la première fois que cela arrive mais certainement pas la dernière. Comme le dit un juriste spécialisé dans les questions spatiales : "Plus nous irons dans l’espace et passerons du temps là-haut, plus ce que nous faisons ici arrivera aussi dans l’espace".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace États-Unis NASA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants