1 min de lecture Faits divers

États-Unis : il propose à un prêteur sur gage de vendre son bébé

Un homme qui avait proposé à un prêteur sur gage de vendre son bébé s'est présenté à la police après avoir découvert qu'il était recherché. Il a confié que tout cela n'était qu'une blague destinée à être postée sur les réseaux sociaux.

Un homme souhaite vendre son bébé à un prêteur sur gages
Un homme souhaite vendre son bébé à un prêteur sur gages Crédit : Capture vidéo Sarasota Police Department
Eleanor Douet
Eléanor Douet

La police de Sarasota en Floride aux États-Unis a lancé une chasse à l'homme après qu'un individu s'est présenté chez un prêteur sur gage pour lui vendre son bébé, rapporte Newsweek

Dans une vidéo postée mardi 7 mai par les forces de l'ordre, on voit un homme se présenter dans une boutique de prêt-à-porter de la ville, accompagné d'un bébé. "Il a à peine servi, il a 7 mois et demi. Combien pensez-vous qu'il vaille ?", demande-t-il sérieusement au vendeur. Face au refus de ce dernier, il quitte le commerce et repart au volant de sa voiture garée sur le parking. 

Le commerçant a rapidement contacté la police après le départ du suspect, expliquant que ce dernier lui avait demandé s'il pouvait mettre son bébé en gage. Un signalement pris extrêmement au sérieux par les enquêteurs, qui ont posté la vidéo sur les réseaux sociaux pour tenter de retrouver le suspect.

Identifié comme étant Brian Slocum, 43 ans, un habitant de Sarasota, le suspect a de lui même contacté la police après avoir découvert que la vidéo circulait sur Internet et qu'il était recherché. Il a expliqué aux enquêteurs que son échange avec le prêteur sur gage n'était qu'une simple blague, une caméra cachée qu'il souhaitait diffuser sur son compte Snapchat.

À lire aussi
Toulouse, en Occitanie décès
Toulouse : un jeune homme décède au semi-marathon

"M. Slocum affirme que sa rencontre avec le vendeur était une farce et qu'il voulait poster sa propre vidéo sur les réseaux sociaux", a déclaré le département de la police dans un communiqué publié le 8 mai.

Après avoir vérifié que l'enfant était en sécurité, aucune charge n'a été retenue contre le suspect. "Je n'échangerais mon fils pour rien au monde. Il est tout pour moi", a-t-il assuré. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers États-Unis Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants