2 min de lecture International

États-Unis : Donald Trump peut-il déclencher une guerre sans crier gare ?

DÉCRYPTAGE - Les conseillers de Trump hésiteraient à lui donner trop d'options militaires par crainte qu'il ne déclenche une guerre, selon un livre à paraître le 11 août.

Donald Trump en visite en Afghanistan le 28 novembre 2019
Donald Trump en visite en Afghanistan le 28 novembre 2019 Crédit : Olivier Douliery / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Y a-t-il des garde-fous à la Maison Blanche ? Face à un Donald Trump imprévisible, ses plus proches conseillers militaires se méfieraient en effet des velléités va-t-en-guerre du président américain, selon un livre The Madman Theory: Trump Takes on the World (La Théorie du fou: Trump s'attaque au monde), à paraître le 11 août outre-Atlantique.

Son auteur, Jim Sciutto, journaliste et spécialiste des questions de défense pour CNN, y affirme que les crises géopolitiques avec la Corée du Nord et l'Iran ont, par le passé, fait craindre que l'occupant du Bureau Ovale puisse délibérément choisir l'escalade militaire. Ainsi, à l'occasion de ces tensions, ses collaborateurs disent avoir hésité à donner au président Trump des options militaires de peur qu'il ne conduise fortuitement les États-Unis vers la guerre. 

En 2017, avant que la relation entre Donald Trump avec Kim Jong Un ne prenne un tournant diplomatique, ces hauts fonctionnaires assurent par exemple que la guerre des mots initiale avec "rocket man" pouvait rapidement se transformer en une action militaire contre Pyongyang. "Nous pensions Kim Jong-Un imprévisible. Maintenant, nous avions Trump imprévisible", explique Joseph Yun. 

Le Congrès aura le pouvoir : (…) de déclarer la guerre"

Constitution américaine de 1787
Partager la citation

Selon cet ancien conseiller spécial en charge la Corée du Nord, le Pentagone avait alors hésité à donner au président un large éventail d'options militaires, craignant qu'il n'ordonne une attaque militaire majeure. 

À lire aussi
L'ancien Premier ministre britannique David Cameron prononce un discours devant l'alliance en 2011 international
Covid-19 : qu'est-ce que l'alliance Gavi, chargée de lutter contre la pandémie ?

Même chose en 2019, alors que le président et son équipe envisagent une riposte contre l'Iran en réponse aux attaques dans le golfe Persique. De hauts responsables du Pentagone font alors clairement savoir à leurs partenaires dans la région et à leurs homologues à Téhéran qu'ils ne pouvaient pas prédire jusqu'où Trump irait.

À l'époque, inquiet de voir que Donald Trump pouvait conduire le pays dans une nouvelle guerre sans crier gare, le Sénat américain avait fait voter le 13 février une résolution visant à "limiter une action militaire de Donald Trump contre l’Iran". Objectif : obliger le président a demander une autorisation préalable du Congrès. 

"Si le président a et doit toujours avoir la capacité de défendre les États-Unis contre une attaque imminente, le pouvoir exécutif s’arrête là", avait rappelé le démocrate Tim Kaine, auteur de la résolution. La Constitution des États-Unis prévoit en effet que "Le Congrès aura le pouvoir : (…) de déclarer la guerre" et n'octroie au président "que" le commandement de l’armée, après une déclaration de guerre préalable du Congrès. 

Trump peut-il partir en guerre sans le Congrès?

Mais dans les faits, l'interprétation du texte reste large, indique le blog spécialisé de l'Université Paris-Nanterre, surtout depuis la Seconde Guerre mondiale : "le président Harry Truman avait ordonné l’usage de la force armée contre la Corée du Nord en 1950, sans passer par une autorisation du Congrès (...) De même, lors de la guerre du Vietnam, le président Richard Nixon conduisit des frappes au Cambodge sans en notifier le Congrès".

En cela, le texte voté par le Sénat en février dernier contraint le président à demander "un débat et un vote au Congrès".  En d’autres termes, le président ne peut pas engager seul les forces armées américaines dans une "guerre offensive" contre l’Iran. Le Congrès joue donc aussi, constitutionnellement, les garde-fous. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Maison blanche Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants