1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : deux hommes condamnés pour le meurtre de Malcolm X innocentés
2 min de lecture

États-Unis : deux hommes condamnés pour le meurtre de Malcolm X innocentés

Condamnés par la justice américaine il y a plus de 50 ans pour le meurtre de Malcolm X, Muhammad Aziz et Khalil Islam ont été innocentés.

Malcolm X pendant un discours en 1963
Malcolm X pendant un discours en 1963
Crédit : UPI-AFP ARCHIVES / AFP
Nicolas Barreiro & AFP

Incroyable coup de théâtre dans l'histoire douloureuse des Afro-Américains aux états-Unis. une juge de New York a innocenté jeudi deux hommes condamnés pour l'assassinat en 1965 de Malcolm X, icône de la cause des personnes noires.

Sous les applaudissements de la salle d'audience de la cour suprême de New York, la juge Ellen Biben a qualifié d'"échec de la justice" la condamnation il y a plus d'un demi-siècle de Muhammad Aziz, alias Norman 3X Butler, aujourd'hui 83 ans et présent à la cour, et de Khalil Islam, alias Thomas 15X Johnson, décédé en 2009. 

Elle a disculpé juridiquement les deux hommes après le dépôt d'une demande d'annulation par le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, et la défense. Le procureur new-yorkais, qui quittera son poste à la fin de l'année, a présenté les "excuses" des autorités judiciaires américaines pour des "décennies d'injustice" et des "violations inacceptables de la loi et de la confiance de l'opinion publique".

Qui a donc tiré sur Malcolm X ?

Jusqu'au retournement d'aujourd'hui, dévoilé mercredi par M. Vance, la thèse officielle sur le meurtre de Malcolm X, souvent remise en question, retenait trois coupables, membres à l'époque du mouvement "Nation of Islam" et condamnés par la justice américaine en 1966.

À écouter aussi

Muhammad Aziz et Khalil Islam, qui ont fait 42 ans de prison à eux deux, ont toujours clamé leur innocence. Le troisième condamné Mujahid Abdul Halim, alias Talmadge X Hayer à l'époque avait lui reconnu avoir tiré sur Malcolm X, et avait mis ses deux co-accusés hors de cause, mais en vain. Il a fallu attendre février 2020, et la diffusion d'un documentaire sur Netflix (Who Killed Malcolm X ?), renouvelant les doutes sur leur présence même sur les lieux de l'assassinat, pour que la justice s'empare à nouveau de l'affaire.

Après 22 mois d'investigation, le constat du procureur Vance est sans appel. Il a reconnu devant la cour que la justice américaine "ne pourra pas rétablir ce qui a été pris à ces hommes". Mais "ce que nous pouvons faire, c'est reconnaître cette erreur, la gravité de cette erreur", a-t-il promis. 

D'après le New York Times, les investigations démontrent l'existence d'"un grand nombre de documents du FBI impliquant d'autres suspects", des "notes des procureurs montrant qu'ils ont omis de divulguer la présence d'agents infiltrés dans la salle au moment de la fusillade". Un témoin toujours vivant a aussi confirmé aux enquêteurs de l'équipe de Cyrus Vance, l'alibi de Muhammad Aziz qui assurait être chez lui au moment du meurtre.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/