1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Malcolm X : pourquoi 2 hommes condamnés pour son assassinat vont être innocentés
2 min de lecture

Malcolm X : pourquoi 2 hommes condamnés pour son assassinat vont être innocentés

Plus de 50 ans après l'assassinat de Malcolm X, le procureur de Manhattan souhaite innocenter deux des trois hommes condamnés pour ce meurtre.

Malcolm X pendant un discours en 1963
Malcolm X pendant un discours en 1963
Crédit : UPI-AFP ARCHIVES / AFP
Capucine Trollion & AFP

C'est une décision de justice qui rouvre les plaies de l'histoire des États-Unis. Le procureur de Manhattan a annoncé le 17 novembre qu'il compte innocenter deux des trois hommes condamnés pour le meurtre de Malcolm X. Un rebondissement judiciaire, 50 ans après la mort du militant, tué le 21 février 1965 lors d'un discours à l'Audubon Ballroom à Harlem.

À l'époque, Muhammad Aziz et Khalil Islam sont condamnés avec Thomas Hagan. Tous les trois étaient membres de Nation of Islam, dont Malcolm X avait été le porte-parole avant de s'en éloigner sur fond de tensions. Thomas Hagan avait reconnu sa participation à l'assassinat de Malcolm X,  Muhammad Aziz toujours clamé son innocence. Il est sorti de prison en 1985. Khalil Islam est décédé en 2009.

"Ces hommes n'ont pas eu droit à la justice qu'ils méritaient (...). Ce que nous pouvons faire, c'est reconnaître cette erreur, la gravité de cette erreur", explique le procureur Cyrus Vance dans les colonnes du média américain du New York Times. Le procureur va déposer ce jeudi 18 novembre devant la Cour Suprême de New York, un dossier conjoint avec les avocats des deux hommes et de The Innocence Project , association qui lutte contre les erreurs judiciaires, pour les innocenter.

Muhammad Aziz, a réagi via ses avocats après l'annonce du procureur : "Tout cela n'aurait jamais dû arriver. Ces faits étaient et sont la conséquence d'un processus corrompu jusqu'à la moelle, qui reste trop familier, même en 2021".

Des preuves ont-elles été dissimulées ?

À lire aussi

Après la mort de Malcolm X, "l'enquête de 22 mois menée de manière conjointe par le bureau du procureur et les avocats des deux hommes révèle que les procureurs", le FBI et la police de New York "ont dissimulé des preuves cruciales qui, si elles avaient été connues, auraient probablement conduit à l'acquittement des deux hommes", poursuit le New York Times.

Plus encore, le New York Times rapporte que le dossier contient "un grand nombre de documents du FBI impliquant d'autres suspects", de "notes des procureurs montrant qu'ils ont omis de divulguer la présence d'agents infiltrés dans la salle au moment de la fusillade". Le média américain explique aussi qu'un un témoin toujours vivant a aussi confirmé aux enquêteurs de l'équipe Vance l'alibi de Muhammad Aziz, qui assurait être chez lui au moment du meurtre.

Ce rebondissement judiciaire risque de renforcer la thèse du rôle trouble joué par le FBI et la police de New York à l'époque. En février 2021, une lettre posthume et accusatrice d'un policier avait été dévoilée et les filles de Malcolm X avaient déjà demandé la réouverture de l'enquête.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire