1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Elvis Presley : comment la mort du King a forgé sa légende
2 min de lecture

Elvis Presley : comment la mort du King a forgé sa légende

Le 16 août 1977, le monde entier apprend la mort d’Elvis Presley. Le King devient légende.

Elvis Presley lors d'un concert dans les années 50 à Memphis
Elvis Presley lors d'un concert dans les années 50 à Memphis
Crédit : INP / INTERNATIONAL NEWS PHOTOS (INP) / AFP
L'INTÉGRALE - Elvis Presley : l'insolite légende autour de sa mort
00:35:27
RÉCIT - Elvis Presley : le jour de la mort du King à Memphis
00:03:42
Flavie Flament
Flavie Flament

Nous sommes le 16 août 1977. À Memphis, une splendide maison blanche de style colonial devient le centre du monde. Des centaines de fans se massent derrière les grilles en pleurant, principalement des femmes dont les sanglots s’élèvent comme un seul et même chant pour célébrer celui qui, quelques heures auparavant avant, a été retrouvé inconscient à Graceland.

Nous sommes le 16 août 1977 et l’on vient d’apprendre la mort d’Elvis Presley à 42 ans. Elvis, une étoile filante du rock’n’roll, surnommé The King, dont les déhanchés lascifs au début des années 50 ont fait trembler les filles, rougir les mères et choquer les puritains, à tel point que les réalisateurs de télévision ont eu pour consigne de ne le filmer qu’au-dessus de la ceinture… 

Elvis qui se déplaçait en Cadillac rose, escorté par les services de police, mais qui n’avait pas oublié d’où il venait, une famille pauvre du Mississipi qu’il accueillera et qu’il fera travailler dans son royaume de Graceland, une demeure extraordinaire de 24 pièces sur un parc de 13 hectares qu’il s’offrira avec son premier million de dollars…

Elvis est mort deux fois

On dit qu’Elvis est mort une première fois, quand sa mère a disparu tragiquement à l’âge de 46 ans. Il s’apprêtait à partir en Allemagne pour son service militaire. À son retour, il aura perdu le goût du chant et préfèrera Hollywood, il signera un gros contrat avec les studios, ira de succès phénoménaux en navets, isolé dans des demeures de milliardaires. Il carbure aux médocs pour mieux oublier la pression et l’image de "has been" qui commence à lui coller à la peau.

À lire aussi


Mais Elvis, c’est aussi le Phénix, qui en 1968, fera un come-back qui marquera l’histoire. Dans une émission spéciale diffusée sur la NBC, il embrase le public, diablement sexy dans sa veste de cuir noir, en pleine possession de ses moyens, il enchaîne les succès et retrouve, en un show, sa place incontestée de roi du rock’n’roll.

Graceland abrite ses plus sombres secrets

La gloire sera de courte durée. Rattrapé par ses démons, le King trébuchera, puis s’écroulera devant son trône. Elvis Presley ne se cachera pas et ne présentera alors au monde qu’une caricature de lui-même, ange mi- flamboyant, mi- pathétique, engoncé dans des costumes à paillettes. 

Il paraît que Graceland a abrité ses crises de paranoïa et de boulimie, ses délires désespérés, sa vie la nuit et son sommeil le jour. Nous sommes le 16 août 1977, et cette demeure devant laquelle se ruent des fans éplorés détient des secrets qu’elle n’a, aujourd’hui, pas encore livrés.

Ce soir dans Jour J de 20h à 21h, retour sur la mort du King et sa demeure qui a participé à la construction de sa légende. Notre invité sera Julien Bitoun, journaliste et professeur d'histoire du rock à Sciences-Po.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/