1 min de lecture New York

États-Unis : accusé de harcèlement sexuel, Andrew Cuomo accepte une enquête indépendante

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, est visé par une enquête qui l'accuse de harcèlement sexuel.

Le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, le 6 juin 2015
Le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, le 6 juin 2015
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Sous pression, le puissant gouverneur de New York Andrew Cuomo a accepté dimanche 28 février qu'une enquête indépendante soit menée sur des allégations de harcèlement sexuel le concernant, sans réussir à éteindre la controverse sur qui devra mener ces investigations.

Après des accusations très détaillées mercredi par une de ses ex-conseillères, Lindsey Boylan, 36 ans, une deuxième ex-collaboratrice, Charlotte Bennett, 25 ans, a accusé samedi le gouverneur de l'avoir harcelée sexuellement au printemps 2020, lorsque M. Cuomo s'était érigé en vedette de gestion de la pandémie.

Le gouverneur de 63 ans, qui dirige l'État de New York depuis 10 ans, a d'abord réagi en annonçant avoir demandé à une ex-juge fédérale de mener "un examen complet" sur ces allégations, tout en les réfutant. Mais plusieurs personnalités, des élus locaux mais aussi la jeune star démocrate du Congrès,la New-Yorkaise Alexandria Ocasio-Cortez ou la sénatrice de Hawaii Mazie Hirono, ont estimé dimanche que l'enquête devait être menée non par une ex-juge qui a longtemps travaillé avec un proche de M. Cuomo, mais par la procureure démocrate de l'État, Letitia James.

La procureure - dont beaucoup pensent qu'elle pourrait briguer le poste de gouverneur lors de la prochaine élection prévue fin 2022 - est aussi intervenue, pour demander à M. Cuomo de lui confier le dossier "immédiatement". Devant ces critiques, le gouverneur a fait une autre proposition, sans néanmoins confier l'enquête directement à Mme James.

À lire aussi
États-Unis
États-Unis : un mort et douze disparus après le naufrage d'un navire au large de la Louisiane

"Nous voulons éviter ne serait-ce que l'impression d'un manque d'indépendance et d'interférence politique", a indiqué la conseillère Beth Garvey. "Nous avons donc demandé à la procureure de l'État et au chef des juges des cours d'appels de sélectionner ensemble un avocat indépendant, privé, sans affiliation politique." Mais Mme James a déclaré "ne pas accepter la proposition du gouverneur". "C'est moi la procureure élue et c'est ma responsabilité" de mener l'enquête, a-t-elle estimé dans un nouveau communiqué, redemandant au gouverneur de la lui confier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
New York Harcèlement États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants