2 min de lecture Opéra

Harcèlement sexuel : le chanteur d'opéra Placido Domingo nie en bloc

Alors qu'il ne s'était jamais exprimé sur les accusations pour harcèlement sexuel dont il fait l'objet, Placido Domingo, guéri du Covid sort de son silence.

Placido Domingo à Orange en juillet 2019
Placido Domingo à Orange en juillet 2019 Crédit : Christophe SIMON / AFP
Aude Solente

Le chanteur d'opéra, Placido Domingo, sort de son silence. Guéri du Covid-19, il a décidé de combattre les accusations pour harcèlement sexuel qui pèsent contre lui, et de reprendre ses récitals.

En mars dernier, le ténor avait déclaré avoir été testé positif au coronavirus. Il avait ensuite été hospitalisé. Aujourd'hui, dans un entretien accordé à La Repubblica et cité par France Info il s'exprime en ce termes : "J'ai changé. Je n'ai plus peur. Quand j'ai appris que j'avais le Covid, je me suis promis que si je m'en sortais vivant, je me battrais pour laver mon nom - je n'ai jamais abusé de personne, je le répéterai tant que je vivrai".

C'est en 2019, que la superstar de l'opéra avait été rattrapé par le mouvement #MeToo. Habitué aux ovations aux quatre coins du monde, il avait alors été accusé, par la presse américaine, d'avoir harcelé sexuellement une vingtaine de femmes aux États-Unis. 

Le scandale lui a fait "plus de mal que le virus"

Ces accusations l'avaient contraint à abandonner son poste de directeur de l'Opéra de Los Angeles et à annuler toutes ses représentations outre-Atlantique. Aujourd'hui, il estime qu'il "est maintenant temps de revenir à la normale". Mais, explique-t-il, cela a été encore plus dur pour lui, en raison de ce scandale. Un scandale qui lui a fait "plus de mal que le virus". 

À lire aussi
Roselyne Bachelot, le 1er septembre 2020 faits divers
Opéra : une soprano porte plainte pour agression sexuelle, Roselyne Bachelot avise le parquet

Le ténor espagnol se veut également lucide : "Il ne me reste plus qu'à prendre note du fait que pour l'instant je ne pourrai pas chanter dans certaines parties du monde, comme les États-Unis ou l'Espagne" tout en notant qu'il ne s'agit pas l'a "d'un choix fait par le public, qui (lui) envoie constamment des messages de solidarité".

Alors qu'il reviendra sur scène, en Italie, la seconde quinzaine d'août, le chanteur d'opéra, âgé de 79 ans, estime qu'il a gardé le silence suffisamment longtemps. Un silence qui lui a semblé juste "par respect et par esprit de coopération avec les deux enquêtes en cours" (de l'AGMA et de l'Opéra de Los Angeles).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Opéra MeToo Harcèlement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants