2 min de lecture États-Unis

États-Unis : accusé de fraude à l’assurance, il a été trahi par son pacemaker

Ross Compton, très diminué physiquement, a échappé à l'incendie de sa maison. Mais l'enquête de la police a démonté sa version des faits.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : accusé de fraude à l'assurance, il a été trahi par son pacemaker Crédit Image : Cengiz Yar Jr. / AFP | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
Journaliste RTL

Ross Compton habite une petite ville de l’Ohio. Il a 59 ans et une santé très diminuée. En septembre dernier, il a subi une épreuve assez terrible puisque un incendie a totalement détruit sa maison. Quand on écoute le récit qu’il a donné après s’en être sorti, on imagine la terreur qu’il a dû ressentir. Il a certainement pensé que ses dernières minutes étaient arrivée. Il ne vivait plus accéder à une sortie, il était coincé.

Heureusement, a raconté ensuite Ross Compton, il a eu le temps de prendre un sac, et de le remplir quelques vêtements, de son ordinateur, ensuite (déjà c’est lourd), et aussi le chargeur de son appareil médical. Car il a besoin d'une pompe cardiaque extérieure raccordée à son pacemaker. Tout cela entouré de flammes. Mettez-vous à sa place, cela devrait être intensément stressant.

Une bonne assurance

Ensuite, racontait Ross, il a dû briser avec sa canne une fenêtre de sa chambre pour pouvoir échapper aux flammes, et s’enfuir. Heureusement, il était sain et sauf, sans blessure, très vite entouré par les secours, en regardant sa maison se consumer. Il a tout perdu dans l’incendie. Heureusement, encore, il avait une bonne assurance qui le couvrait à hauteur de 400.000 dollars (375.000 euros).

Il y avait des signes dans ce qu’il restait de la maison que le feu était parti au même moment plusieurs endroits. Mais rien de tangible pour mettre en doute le récit de pauvre Ross, qui avait vu sa maison partir en fumée. Pauvre homme diminué, avec un cœur artificiel : difficile de pinailler et de mettre en doute son récit. Récemment, les enquêteurs se sont dits qu’il avaient une manière de corroborer ou de démentir le récit catastrophe de Ross.

Trahi par son cœur

À lire aussi
Un drapeau américain devant la Cour suprême des États-Unis États-Unis
États-Unis : jugée pour s'être mise seins nus chez elle

Pourquoi ne pas aller vérifier son rythme cardiaque enregistré par le pacemaker ? Ils ont donc collecté les données cardiaques, enregistrées en temps réel et retrouvé le moment de l’incendie. Certes on voyait qu'il y avait une activité un peu plus vive que s’il était resté tranquillement assis dans son fauteuil à regarder la télé.

Mais un cardiologue a très vite conclu qu’il était "hautement improbable" que cet homme de 59 ans, physiquement diminué, paniqué par un incendie qui embrassait sa maison et menaçait sa vie, ait pu remplir un sac lourd avec des affaires, briser une vitre et s’enfuir sans que cela n’entraîne un emballement de son rythme cardiaque.

D'autant que cela complète d’autres indices, des traces d’essence ont aussi été retrouvées. Ross Compron vient d’être mis en examen pour incendie volontaire et fraude à l’assurance. Trahi par son cœur. Collecter ainsi des données assez rare, mais ce n’est pas une première. Néanmoins, des juristes s’indignent que des données médicales soient ainsi utilisées dans des affaires criminelles. Au nom de la vie privée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants