1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Espagne : un homme condamné à 15 ans de prison pour avoir mangé sa mère
2 min de lecture

Espagne : un homme condamné à 15 ans de prison pour avoir mangé sa mère

En Espagne, un homme a été condamné à 15 ans et cinq mois de prison pour avoir étranglé sa mère, avant de manger certaines parties de son corps. Il devra également verser une indemnité de 60.000 euros à son frère.

Une prison. Photo d'illustration.
Une prison. Photo d'illustration.
Crédit : Guillaume SOUVANT / AFP
Charline Vergne & AFP

Le tribunal de Madrid a condamné, ce mardi 15 juin, un Espagnol à une peine de 15 ans et cinq mois de prison. Celle-ci a été assortie d'une obligation de verser une indemnité de 60.000 euros à son frère. Il était accusé d'avoir tué leur mère, en l'étranglant, avant de découper son corps et d'en manger certaines parties.

L'homme, surnommé "le cannibale de Ventas", en référence au quartier de la capitale espagnole dans lequel les restes de sa victime ont été découverts par la police, purgera sa peine en prison. Le tribunal a en effet jugé qu'il disposait de toutes "ses facultés mentales au moment des faits". Ces derniers, relatés par l'AFP, se sont déroulés entre le 21 janvier et le 21 février 2019, la date exacte de l'homicide n'ayant pu être certifiée avec exactitude. Albert S.G., qui a été condamné pour "homicide, avec la circonstance aggravante du lien de parenté" et "profanation de cadavre", aurait ingéré des parties du corps de sa mère "pendant au moins quinze jours".

L'accusé s'est nourri des restes du cadavre

Début 2019, l'accusé et sa mère avaient eu un différend, au sujet du logement qu'ils partageaient. Après l'avoir tuée, il avait traîné son corps jusque dans sa chambre, pour le démembrer à l'aide d'une scie et de deux couteaux de cuisine. L'objectif étant alors de le faire disparaître, précise le parquet dans son acte d'accusation, cité par l'agence de presse. Avant de préciser en ces termes : "Une fois le corps découpé en morceaux, l'accusé s'est nourri occasionnellement des restes du cadavre et a stocké d'autres morceaux dans plusieurs récipients en plastique, dans l'appartement et dans le réfrigérateur". D'autres morceaux du cadavre ont été placés dans des sacs poubelle, avant d'être jetés.

L'homme, qui selon la police avait des problèmes de drogue, avait été arrêté en février 2019. Sa mère était activement recherchée par les forces de l'ordre, sa disparition ayant été signalée par une amie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/