7 min de lecture Wikileaks

Espionnage américain : Julian Assange promet la divulgation de nouveaux documents et appelle Paris à réagir

Au lendemain des révélations sur la surveillance des communications des trois derniers chefs de l'État français, les réactions s'enchaînent au sein de la classe politique.

Julian Assange a promis de nouvelles révélations
Julian Assange a promis de nouvelles révélations Crédit : Capture d'écran / TF1
Le Club RTL
Défis Club RTL

Colère au sommet de l'État français. Selon des documents diffusés par WikiLeaks et révélés par Libération et Mediapartles États-Unis ont espionné l'État français de 2006 à 2012 via la NSA, l'agence américaine spécialisée dans le renseignement électronique. Trois présidents de la République sont directement visés : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Au lendemain de ces révélations, les réactions s'enchaînent au sein de la classe politique, de Matignon au Palais Bourbon, en passant par l'Élysée. La France a appelé mercredi Washington à "réparer les dégâts" provoqués par les pratiques "inacceptables" et "incompréhensibles" des services secrets américains. 
21h30 - Dans une interview au journal de 20h de TF1, Julian Assange a promis d'autres révélations, affirmant que "les documents les plus importants restent à venir". Le fondateur de Wikileaks avance notamment qu'il détient la preuve que les États-Unis veulent "marginaliser la compétitivité des entreprises françaises".

17h40 - Lors d'un appel téléphonique cet après-midi, le Président américain a "réitéré sans ambiguïté" à François Hollande "son engagement ferme" contre tout espionnage, a annoncé l'Élysée dans un communiqué. Les deux chefs d'État ont échangé sur les "relations entre alliés en matière de renseignements". Très prochainement, des responsables français iront à Washington pour prolonger la coopération.

15h50 - Le Premier ministre a également réclamé l'instauration d'un code de bonne conduite entre pays alliés. "Il est souhaitable qu'entre pays alliés, un code de bonne conduite soit établi en matière de renseignements et de respect de la souveraineté politique", a estimé le chef de gouvernement devant les députés.

15h30 - Valls dénonce des pratiques inacceptables. Le Premier ministre a vivement dénoncé mercredi les "pratiques inacceptables" d'écoutes pratiquées par les États-Unis, "un pays ami", à l'encontre de trois présidents français. Le Conseil de défense, réuni en fin de matinée autour du président François Hollande, "au-delà des nuances et des avis qui peuvent diverger", a permis de "mesurer et de partager l'émotion et la colère qui dans un mouvement d'unité, étreignent l'ensemble de la représentation nationale et le pouvoir exécutif face à ces pratiques inacceptables émanant d'un pays ami", révélées dans la presse, a dit le Premier ministre devant les députés. 

15 h - Le Foll appelle à la mesure. Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a appelé à garder "la mesure", en réponse aux responsables politiques français qui demandent la rupture des négociations du traité de libre échange Europe/Etats-Unis, après les révélations sur l'espionnage américain visant la France. 

14h26 - François Hollande a rencontré les représentants parlementaires.

13h52 - François Hollande va demander des engagements à Barack Obama. Le président de la République a souhaité que les États-Unis "réitèrent leurs engagements" pris en 2013 sur la fin de l'espionnage des autorités françaises, a déclaré à l'AFP un membre de la délégation parlementaire reçue par le chef de l'État. "La France n'autorise pas cette pratique de ciblage des dirigeants étrangers", a-t-il ajouté.

À lire aussi
Julian Assange, le 1er mai 2019 à Londres Wikileaks
Julian Assange : Washington annonce 17 nouvelles inculpations

13h38 - Un entretien téléphonique entre François Hollande et Barack Obama aura lieu "dans les heures qui viennent". 

12h21 - Rien n'indique que les écoutes, censées s'être déroulées entre 2006 et 2012, se soient limitées à cette période. Selon les révélations de WikiLeaks, elles pourraient en effet avoir commencé avant la date indiquée et pourraient de facto s'être prolongées au-delà de l'année d'élection de François Hollande.

12h02 - Manuel Valls va s'exprimer sur les écoutes de la NSA, à l'Assemblée nationale, selon Le Figaro

11h47 - Lors d'une conférence de presse, Stéphane Le Foll a annoncé que le "coordonnateur du renseignement français, Didier le Bret, se rendra aux États-Unis, dans les jours qui viennent". Objectif : "faire le point sur l'ensemble de révélations sur les écoutes américaines en 2013", a ajouté le porte-parole du gouvernement.

11h26 - Les personnalités de l'État n'utiliseraient pas assez leurs appareils sécurisésDepuis 2010, ces personnalités disposent d'ailleurs de portables un peu massifs développés par la société Thalès appelés Théorème. Ces appareils ultra-sécurisés sont normalement inviolables. La messagerie électronique bénéficie de la même sécurisation avec la plateforme Isis, qui envoie jusqu'au niveau confidentiel défense.

>
Espionnage américain : les personnalités de l'État n'utiliseraient pas assez leurs appareils sécurisés Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date :

11h21 - L'ancien ministre de l'Éducation, Luc Ferry ne s'étonne pas des révélations dans le cadre de l'affaire d'espionnage américain. 

11h08 - La France doit en finir avec son "extraordinaire complaisance" envers les États-Unis, qui ne sont "pas un pays allié ou ami", et se retirer des discussions sur le traité transatlantique, après les révélations sur l'espionnage américain, a réagi la présidente du Front national, Marine Le Pen, dans un communiqué de presse

10h51 - D'après Libération, la NSA aurait espionné des conversations, en 2008, où Nicolas Sarkozy se voyait comme "le seul homme capable de résoudre la crise financière". "Rien ne permet de connaître la quantité de compte-rendus d'écoute ayant été communiqués aux dirigeants de la NSA", ajoute le journal.

10h36 - L'ambassadrice des États-Unis, Jane Hartley, a été convoquée, ce mercredi, au ministère des Affaires étrangères par Laurent Fabius. Elle se rendra dès 18 heures au Quai d'Orsay.

10h31 - "La France ne peut pas se satisfaire d'un communiqué", estime Alain Juppé.

10h18 - Jean-Marc Ayrault dénonce des "pratiques inacceptables". L'ancien Premier ministre est aussi concerné par l'affaire d'espionnage, puisque la NSA a rapporté une conversation tenue avec François Hollande au sujet de la crise grecque.

10h09 - Le Conseil de défense condamne des "faits inacceptables". "Des engagements avaient été pris par les autorités américaines", notamment fin 2013, "il doivent être rappelés et strictement respectés", affirme l'Élysée. La France "ne tolérera aucun agissement mettant en cause sa sécurité. 

10h06 - L'ambassadeur de France aux États-Unis, Gérard Araud, a déclaré que "tout leader sait qu'il est écouté".

10h01 - L'avocat Jean-Pierre Mignard, proche de François Hollande, souhaite propose d'accorder l'asile à Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks.

09h57 - Le sénateur des Républicains, François Baroin, a jugé nécessaire une "réponse forte du président" François Hollande aux écoutes américaines des trois derniers présidents français et souhaite que soit "convoqué" l'ambassadeur, alors que le député européen Renaud Muselier suggère de le "renvoyer". 

09h37 - Selon l'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, "la France doit dire son indignation" après les révélations concernant les écoutes de la NSA.

>
WikiLeaks : "Il y a là une rupture du pacte de confiance", estime Claude Guéant Crédit Image : RTL | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date :

9h16 - Le Conseil de défense, convoqué dans l'urgence, autour de François Hollande vient de débuter. Manuel Valls, Laurent Fabius, Bernard Cazeneuve, Stéphane Le Foll ainsi que les principaux responsables militaires et des services de renseignement participent à cette réunion. L'objectif de cette réunion est d'"évaluer sur tous les plans la totalité des informations" publiées dans la presse, avait-on indiqué de même source, précisant que "le président a décidé de réunir ce Conseil de défense pour lui confier un mandat d'analyse des informations publiées hier soir dans la presse et prévoir la réaction utile". 

09h15 - Que contiennent les documents sur les présidents français espionnés ? L'une des notes de la NSA sur François Hollande est datée au 22 mai 2012, soit quelques jours seulement après sa prise de fonction à l'Élysée. Il s'agit d'une conversation entre le Président et son premier ministre de l'époque Jean-Marc Ayrault au sujet de la crise grecque. François Hollande aurait "accepté la tenue de réunions secrètes à Paris pour discuter de la crise dans la zone euro, et particulièrement des conséquences d'une sortie de la Grèce" de celle-ci.

09h10 - Florian Philippot, le vice-président du Front national, souhaite "une réaction très ferme" de la part du gouvernement français

09h06 - Le patron de Mediapart, Edwy Plenel, s'inquiète de voir que les États-Unis ont écouté "toute la République", ces dernières années. Il dénonce "un vrai problème de loyauté dans les relations internationales entre alliés".

>
WikiLeaks : "Un vrai problème de loyauté dans les relations internationales entre alliés", estime Edwy Plenel Crédit Média : Nicolas Burnens | Durée : | Date :

08h58 - François Hollande réunira une délégation de parlementaires à 12h15, afin de "faire le point", sur l'affaire de l'espionnage américain.Manuel valls, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale et Gérard Larcher, président du Sénat, y participeront. 

08h54 - Le porte-parole du gouvernement, Stéphane le Foll, a jugé l'espionnage "inacceptable entre alliés", sur iTélé. "Des précisions" vont "sûrement" être demandées aux États-Unis, à l'issue du Conseil de défense réuni par François Hollande à l'Élysée.

08h48 - La Maison Blanche a démenti, ce mercredi, l'affaire d'espionnage et assure ne pas cibler les communications de François Hollande.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Wikileaks Espionnage américain États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778855092
Espionnage américain : Julian Assange promet la divulgation de nouveaux documents et appelle Paris à réagir
Espionnage américain : Julian Assange promet la divulgation de nouveaux documents et appelle Paris à réagir
Au lendemain des révélations sur la surveillance des communications des trois derniers chefs de l'État français, les réactions s'enchaînent au sein de la classe politique.
https://www.rtl.fr/actu/international/en-direct-espionnage-americain-francois-hollande-reunit-une-delegation-de-parlementaires-7778855092
2015-06-24 09:03:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/hxRC7gUT67SvZr_8zkB4Og/330v220-2/online/image/2015/0624/7778865798_julian-assange-a-promis-de-nouvelles-revelations.PNG