2 min de lecture États-Unis

Destitution : Donald Trump officiellement mis en accusation

La Chambre des représentants a voté, le 18 décembre, en faveur d'une destitution du président américain. Il sera jugé au Sénat en Janvier 2020.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Destitution : Donald Trump officiellement mis en accusation Crédit Image : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Noé Blouin

C'est officiel, la Chambre des représentants a voté, le 18 décembre, en faveur de "l'impeachment" de Donald Trump, pour "abus de pouvoir" et "entrave au Congrès". Quelques démocrates ont décidé de ne pas voter avec leur parti, mais aucun républicain n'a lâché le chef d'État.

S'il divise l'opinion publique, soit les Américains l'aiment, soit ils le détestent, le président ne sera plus regardé de la même manière outre-Atlantique. Il restera en effet cette tache sur son mandat. Même si certains jugent que Donald Trump a été accusé de façon honteuse, les faits sont là : seuls 3 présidents sur 45 ont fait les frais d'un vote "d'impeachment".

Si le résultat du scrutin était couru d'avance, l'ambiance était assez lugubre dans les couloirs de la Chambre des représentants tout au long de la journée. Les élus qui ont défilé derrière le micro ont tous parlé de la tristesse de vivre un tel moment. Lorsque les démocrates ont voulu se réjouir du résultat en défaveur du président, Nancy Pelosi leur a intimé l'ordre de se taire. La présidente de la Chambre a insisté pour donner un ton solennel à cette journée historique.

Un théâtre politique

Était-ce joué, était-ce sincère ? Peut-être un peu des deux. C'est aussi un théâtre politique, dans un camp comme dans l'autre. Pendant le vote, Nancy Pelosi était habillée une robe noire, à l'instar d'autres femmes démocrates, comme si elle portait le deuil. Sur son vêtement était accrochée une broche en forme de poignard, un détail loin d'être laissé au hasard.

À lire aussi
Une voiture de police américaine (illustration). faits divers
États-Unis : le meurtre d'un bébé résolu 21 ans après les faits ?

Il y a également eu beaucoup d'emphase dans les discours des représentants de chaque camp, parfois beaucoup trop. Un républicain a, par exemple, comparé ce jour funeste avec le bombardement de Pearl Harbor. Un autre membre du parti au pouvoir a comparé Donald Trump à Jésus, en déclarant que le prophète chrétien a été mieux traité par Ponce Pilate que l’actuel président des États-Unis ne l'a été par les démocrates.

Au moment du résultat, Donald Trump tenait une réunion publique dans le Michigan, l'un des États-Unis qui lui avait permis d'être élu en 2016. Pendant un long discours il a traité les démocrates de "bande d'idiots" et a qualifié leur manœuvre de "suicide politique". Son procès aura lieu en janvier 2020 au Sénat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Parti démocrate
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants