2 min de lecture Coronavirus Italie

Covid-19 : pourquoi l’Italie résiste mieux à la "seconde vague"

Ces deux dernières semaines, l'Italie n'a enregistré que 35 nouveaux cas de Covid-19 pour 100.000 habitants, alors que l'Espagne en comptait 320 et la France 213.

Une rue de Rome, le 15 septembre 2020
Une rue de Rome, le 15 septembre 2020 Crédit : Vincenzo PINTO / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et AFP

Il y a quelques mois encore, elle était l'épicentre européen de l'épidémie. Au printemps dernier, l'Italie subissait en effet de plein fouet la pandémie de coronavirus, accusant le coup avec le plus grand nombre de morts en Europe (35.781 à ce jour). Mais dans les deux dernières semaines, la "Botte" n'a enregistré que 35 nouveaux cas pour 100.000 habitants, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies

Au même moment, l'Espagne en comptabilisait 320, et la France 213. Un contraste saisissant qui surprendrait jusqu'aux Italiens eux-mêmes. "Il n'y a aucune preuve que les comportements individuels et sociaux tels que l'utilisation de masques, la distanciation sociale ou l'absence de rassemblement ont été meilleurs en Italie qu'ailleurs", assure le docteur Nino Cartabellotta, spécialiste de santé publique. 

Cet été, de nombreuses transgressions au masque obligatoire ont été observées partout dans le pays, notamment chez les jeunes. Lundi, le ministère italien de l'Intérieur a ainsi annoncé que plus de 50.000 contrôles avaient effectués et que plus de 200 personnes avaient verbalisées. Alors, pourquoi l'Italie s'en sort-elle mieux ?

Un confinement plus rapide

Sans doute récolte-t-elle déjà les bénéfices d'un confinement plus rapide que chez ses voisins européens. Nombre de restrictions imposée cet hiver sont encore en vigueur, et les autorités locales sont très réactives quand il s'agit de le remettre en place. Mercredi 23 septembre, la ville de Gênes n'a ainsi pas hésité à rendre le masque obligatoire 24 heures sur 24 dans le centre historique, après que 63 nouveaux cas aient été enregistrés. 

À lire aussi
L'application de suivi des contacts StopCovid en France (illustration) coronavirus
Coronavirus : tour du monde des applications de traçage des malades

Par ailleurs, la péninsule a aussi été prudente au moment du déconfinement. Certes, les autorités italiennes ont fermé les écoles beaucoup plus rapidement que partout ailleurs en Europe, mais elles ont aussi été plus progressives au moment de les rouvrir. 

Un traçage efficace

Dans le même ordre, les bars et les discothèques ont été fermés à la mi-août quand la courbe des cas repartait légèrement à la hausse. Une application sanitaire facilitée par l'état d'urgence, dont le prolongement jusqu'à la fin octobre, a été voté en juillet. 

Mais les experts attribuent aussi ces bons résultats au traçage et à la politique de tests. Les autorités italiennes auraient été plus efficaces pour retrouver les contacts des personnes infectées, selon le vice-ministre italien de la Santé, Pierpaolo Sileri. Plus des deux tiers des Italiens testés positifs ces dernières semaines se seraient ainsi fait tester non pas parce qu'ils présentaient des symptômes, mais parce qu'ils avaient été identifiés comme "cas contact". 

Malgré l’efficacité de ses mesures, la péninsule italienne n'en connaît pas moins, comme ses voisins européens, une recrudescence du nombre de cas. La péninsule a ainsi enregistré 1.786 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Italie Italie Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants