2 min de lecture États-Unis

Coronavirus : une étude inquiétante révèle son taux de mortalité potentiel aux États-Unis

Selon une étude publiée par le "New York Times", le coronavirus pourrait tuer jusqu’à 2.200.000 personnes aux États-Unis si aucune mesure de confinement n'est décidée.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
États-Unis : une étude inquiétante révèle la mortalité potentielle du coronavirus Crédit Image : NICHOLAS KAMM / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Charles Deluermoz

C'est un rapport qui a impressionné Donald Trump et qui explique d'ailleurs le changement de ton radical constaté aux États-Unis depuis lundi 16 mars. Le président a vraiment endossé le costume de chef de guerre puisque, comme Emmanuel Macron, il parle désormais de conflit.

Depuis qu’il a été élu, on ne l’avait jamais vu aussi grave. En quelques jours, le changement est spectaculaire et la Maison Blanche laisse entendre que c’est un rapport de chercheurs britanniques que l’équipe du président a reçu ce weekend qui a amené Donald Trump à prendre la mesure du péril qui guette le pays.

C’est une étude qui fait des simulations d’impact en fonction des politiques publiques aujourd’hui et des mesures de restriction : fermeture des écoles, pas fermeture des écoles, confinement pas confinement.


Alors je préfère vous prévenir d'emblée : ce que je vais vous dire est un scénario catastrophe, c’est à dire qu'il correspond au grand pic de la courbe, si vous avez vu ce graphique ces derniers jours. Et c’est dans l’hypothèse où aucune restriction de regroupement n’est prise.

À lire aussi
063_1296758142 États-Unis
États-Unis : un homme lourdement armé arrêté devant le Capitole

Selon cette étude, le coronavirus pourrait tuer dans les prochains mois jusqu’à 2.200.000 personnes rien qu’aux États-Unis. Pour vous donner un ordre d’idée, l’étude est menée aussi sur le Royaume-Uni, qui a une population à peu près équivalente à la France. Et là encore, dans le scénario du pire, plus d’un demi-million de personnes pourraient mourir.


Les auteurs préviennent au passage que le seul moyen d’éviter une mortalité aussi massive, ce serait de maintenir des mesures strictes de confinement pendant une longue période, et non pas seulement quelques semaines.

Un confinement d'au moins un an

En fait selon ce rapport, cité par le New York Times, pour freiner l'épidémie, il faudrait des restrictions drastiques sur le travail, l'école et sur toutes les fréquentations sociales jusqu'à ce qu'un vaccin soit disponible, ce qui pourrait prendre un an ou 18 mois. Donc imaginez que ce que nous vivons là s’installe dans la durée.
Cela veut dire aussi que les systèmes de santé vont être submergés, particulièrement aux États-Unis. C’est d'ailleurs pour cela que le gouverneur de l’état de New York appelle l’État fédéral, et donc Donald Trump à l’aide. C’est ici, à New York, que semble être le foyer de contamination le plus actif et le plus dangereux.


Le gouverneur a obtenu du Pentagone l'autorisation de construire sans attendre des hôpitaux de campagne. L’US Navy prépare déjà deux navires hôpitaux. Chaque bateau compte 12 salles d’opération et 1.000 lits, un laboratoire et des hélicoptères pour amener des malades.

Donc le Pentagone a déjà mobilisé ces deux navires, mais la mairie de New York pense que cela ne sera pas suffisant et veut utiliser Javits Center pour transformer cet immense centre de conférence en hôpital de campagne. Il est question aussi d’utiliser le Madison Square Garden, l’équivalent de Bercy.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Coronavirus Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants