2 min de lecture Société

Coronavirus : pourquoi les minorités sont-elles plus touchées ?

PODCAST - Chaque jour, François Lenglet et Catherine Mangin se penchent sur les bouleversements économiques que provoque la crise du coronavirus. Dans cet épisode, ils expliquent pourquoi les minorités sont davantage frappées par la pandémie.

Lenglet - Coronavirus_245x300 Hors série : Lenglet-Co : crise du Coronavirus François Lenglet & Catherine Mangin iTunes RSS
>
30. Coronavirus : pourquoi les minorités sont-elles plus touchées ? Crédit Image : RTL Originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Sylvain Zimmermann

Le Covid-19 frapperait d’avantage les minorités au sein d’un même pays, selon une enquête du Financial Times. Le quotidien britannique a recueilli plusieurs données concernant la situation des groupes BAME (Black and Minority Ethnic). Aux États-Unis, les Noirs représentent 14% de la population générale mais 30% des victimes du virus.

C’est exactement la même chose au Royaume-Uni : les communautés noires, asiatiques indiennes, pakistanaises ou encore des Philippins forment le tiers des patients les plus atteints par le coronavirus à l’hôpital, selon une étude du Centre de recherche et d’audit national sur les soins intensifs (ICNARC).

Autre exemple : en Norvège, une minorité venant de la Somalie connaît un taux d’infection 10 fois supérieur à la population générale. En France, on n'a pas de statistiques officielles, parce que les statistiques ethniques sont interdites. En revanche, il y a un certain nombre d’observations qui corroborent l’analyse du Financial Times. La Seine-Saint-Denis, qui est un des départements les plus touchés par l’épidémie, est aussi l’un des départements où la population étrangère est la plus forte.

Alors évidemment, il faudrait recueillir des données beaucoup plus fines. La densité du département joue également un rôle important pour expliquer le nombre de contaminations. La Seine-Saint-Denis est un département très peuplé à l'inverse de la Lozère ou du Cantal.

Des populations plus précaires et mal informées

À lire aussi
Un ticket d'Euromillions française des jeux
Euromillions : les résultats du tirage du mardi 2 juin 2020

L’autre élément important à prendre en compte c’est le niveau de vie. Les minorités ont des conditions de vie beaucoup plus précaires, vivent dans des logements plus exigus. Ce sont des populations où il y a des défauts de soins réguliers qui débouchent sur des maladies chroniques comme le diabète, l’hypertension ou l’obésité.

En Norvège, on s’est rendu compte aussi que cette prévalence de l’infection Covid-19 était due au fait que les populations étrangères n’étaient pas assez informées. Elles ne regardent pas ou peu le journal télévisé, n’écoutent pas la radio, ne lisent pas les journaux. La Norvège a donc mis en ligne des vidéos en langue somali, une hotline dédiée. Et le taux de contamination des minorités a chuté fortement.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Hors-série Lenglet-Co : crise du coronavirus, un podcast quotidien présenté par François Lenglet et Catherine Mangin, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et révolutions provoquées par la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl.fr et ou laissez un message sur la page Facebook de RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants