1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : le G20 suspend la dette des pays les plus pauvres pour un an

Afin de les aider à traverser la crise liée à la pandémie du coronavirus, le G20 a autorisé de suspendre la dette des pays les plus pauvres pour une période de 12 mois.

Une table de réunion des membres du G20, à Bruxelles (illustration)
Une table de réunion des membres du G20, à Bruxelles (illustration) Crédit : YVES HERMAN / POOL / AFP
Photo Esther
Esther Serrajordia et AFP

La dette des pays les plus pauvres est suspendue pour une période de 12 mois afin de les aider à traverser la crise liée à la pandémie du coronavirus. Les ministres des Finances et les banquiers centraux du groupe G20 ont donné ce mercredi 15 avril leur aval à une suspension provisoire effective dès maintenant, ont-ils annoncé dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion virtuelle. 

"Nous nous sommes mis d'accord sur une approche coordonnée avec un échéancier commun fournissant les principales caractéristiques de cette initiative (...) qui a également été approuvée par le Club de Paris", précisent-ils. "Tous les créanciers officiels bilatéraux participeront à cette initiative", ajoute le G20 exhortant également les créanciers privés à participer à l'initiative.

Mardi, le G7 s'était dit favorable à une telle initiative pour aider ces pays à faire face aux impacts sanitaires et économiques de la pandémie due au nouveau coronavirus, mais à condition de recevoir l'aval du G20.

Un acte de solidarité internationale de portée historique

Olaf Scholz, ministre allemand des Finances
Partager la citation

"Nous sommes déterminés à ne ménager aucun effort pour protéger les vies humaines", a déclaré Mohammed al-Jadaan, le ministre des Finances saoudien lors d'une conférence de presse virtuelle.

À lire aussi
Les restaurateurs, patrons de bars et de discothèques ont manifesté à Paris dimanche 27 septembre. restaurant
Fermeture des bars à Paris : "ce n'est pas clair," déplore un patron de bars-restaurants

La suspension provisoire du service de la dette des pays les plus pauvres par le G20 constitue un "acte de solidarité internationale de portée historique", a jugé mercredi le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz. "Nous laissons ainsi aux pays concernés de grandes marges de manoeuvres financières pour investir dans la protection sanitaire de leurs populations, immédiatement et sans examen chronophage au cas par cas", a affirmé le ministre dans un communiqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Sommet du G20 Dette
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants