1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : pourquoi Hong Kong pourrait jeter des millions de doses
1 min de lecture

Coronavirus : pourquoi Hong Kong pourrait jeter des millions de doses

ÉCLAIRAGE - À Hong Kong, des millions de doses périmées devront bientôt être jetées si les habitants ne vont pas se faire vacciner. Une méfiance des Hongkongais face aux vaccins que s'explique par plusieurs raisons.

Des Hongkongais faisant le marché le 22 mai 2021(illustration)
Des Hongkongais faisant le marché le 22 mai 2021(illustration)
Crédit : Peter PARKS / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin
Journaliste

Les doses de vaccin sont l'objet de toutes les convoitises, un peu partout dans le monde. Pourtant, à Hong Kong, les autorités locales pourraient devoir prochainement jeter des millions de doses périmées. La raison de ce terrible gâchis : la méfiance des Hongkongais à l'égard des vaccins contre la Covid-19.

Mardi 25 mai, un haut fonctionnaire a averti que les Hongkongais n'avaient plus qu'une "fenêtre de trois mois" avant que le premier lot de vaccins Pfizer-BioNTech ne périme. "Les vaccins ont tous une date de péremption", a déclaré à la radio publique RTHK Thomas Tsang, un ancien contrôleur du Centre pour la protection sanitaire. "Le monde entier lutte pour trouver des vaccins", a-t-il rappelé en estimant "injuste" que Hong Kong n'utilise pas ses doses. 

Ces dernières semaines, des responsables politiques hongkongais ont avancé que l'ex-colonie britannique devrait envisager d'expédier ses doses non utilisées à l'étranger si davantage de Hongkongais ne demandent pas à se faire vacciner. 

Pourquoi ne veulent-ils pas se faire vacciner ?

Mais la campagne de vaccination est loin du succès espéré, et ce pour plusieurs raisons.  
Tout d'abord, les Hongkongais n'ont pas confiance en leurs gouvernants qui sont perçus comme le bras de la répression chinoise, deux ans après l'immense mobilisation populaire de 2019. Deuxième explication, ils ne ressentent pas d'urgence à se faire vacciner car le virus circule faiblement et qu'ils n'y sont pas incités. Aussi, les mesures de quarantaine extrêmement strictes leur ont coupé toute envie de voyager.
          
L'ex-colonie britannique est un des rares endroits au monde à avoir réussi à se procurer suffisamment de doses pour vacciner l'ensemble de sa population, qui est de 7,5 millions d'habitants. À ce stade, 19% de la population a reçu une première dose de vaccin, et 14% la seconde. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/