1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : motif impérieux exigé pour voyager entre la Guadeloupe et la Martinique
2 min de lecture

Coronavirus : motif impérieux exigé pour voyager entre la Guadeloupe et la Martinique

Les déplacements entre la Guadeloupe et la Martinique, par voie maritime ou aérienne, exigeront à partir de lundi un motif impérieux. Cette nouvelle restriction est liée à la situation sanitaire, qui s'aggrave dans les deux territoires.

Un avion d'Air Caraïbes
Un avion d'Air Caraïbes
Crédit : DR
Nicolas Barreiro & AFP

Les autorités en Guadeloupe et Martinique ont décidé la mise en place "des motifs impérieux pour voyager entre les deux îles" à partir du 12 juillet, a annoncé vendredi la préfecture de Guadeloupe dans un communiqué.

Le rétablissement des motifs impérieux, c'est-à-dire motif d'ordre personnel ou familial, de santé relevant de l'urgence ou professionnel ne pouvant être différé, est valable "pour les déplacements par voie aérienne et maritime (…) à compter du lundi 12 juillet", selon ce texte.

Cela concerne "les déplacements des passagers âgés de 11 ans et plus, qui ne présentent pas de schéma vaccinal complet", précise encore la préfecture. Cette décision, annoncée dès mardi par le préfet de Martinique, Stanislas Cazelles, et confirmée mercredi par celui de Guadeloupe, Alexandre Rochatte, intervient à la suite de "la dégradation de la situation sanitaire en Martinique" et "au risque de propagation du virus et de ses variants entre les territoires".

Le point sur la situation

En une semaine, du 28 juin au 4 juillet, le nombre de cas positifs au coronavirus a été multiplié par quatre en Martinique (410 cas positifs, contre 110 la semaine précédente), alors que la situation en Guadeloupe, déconfinée plus tardivement, est stable à une centaine de nouveaux cas par semaine.

À lire aussi

Dans l’archipel, le taux de vaccination (23,3% des plus de 18 ans et 2,3% des moins de 18 ans au 7 juillet) augmente lentement, et les autorités appellent chaque semaine la population à aller se faire vacciner.

Emmanuel Macron doit prendre la parole lundi face à la dégradation de la situation sanitaire en raison du variant Delta, alors que certaines mesures sont examinées pour accélérer la vaccination.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/