1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : le ministre de la Santé autrichien, "épuisé" par la pandémie, démissionne
2 min de lecture

Coronavirus : le ministre de la Santé autrichien, "épuisé" par la pandémie, démissionne

Le ministre autrichien de la Santé Rudolf Anschober a annoncé sa démission mardi 13 avril lors d'une conférence de presse à Vienne, expliquant être "épuisé" par la gestion de la crise de Covid-19.

Le ministre autrichien de la Santé, Rudolf Anschober, lors de sa dernière conférence de presse en tant que ministre le 13 avril 2021 à Vienne.
Le ministre autrichien de la Santé, Rudolf Anschober, lors de sa dernière conférence de presse en tant que ministre le 13 avril 2021 à Vienne.
Crédit : JOE KLAMAR / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
Journaliste

Après "15 mois qui ont paru 15 ans", "je démissionne de mon poste". Rudolf Anschober, le ministre autrichien de la Santé a annoncé sa démission ce mardi 13 avril lors d'une conférence de presse à Vienne. L'élu écologiste de 60, visiblement ému, s'est dit "épuisé" par la gestion de la pandémie de Covid-19.

"Je ne suis pas en burn-out, sinon je ne serais pas là", mais "depuis quelques semaines, je manque d'énergie", a-t-il précisé. Le mois dernier, le ministre autrichien avait en effet été hospitalisé pour des "problèmes cardio-vasculaires".

Rudolf Anschober avait pris ses fonctions en janvier 2020 au sein de la coalition avec les conservateurs du chancelier Sebastian Kurz. "Le ministère est devenu du jour au lendemain le centre de gestion de crise de la pandémie", a-t-il souligné, évoquant une centaine d'ordonnances adoptées sur la période. "Malgré des erreurs, nous avons fait beaucoup de choses correctement", a estimé le ministre sortant.

Le ministre a confié s'être senti "très seul"

Rudolf Anschober était plutôt populaire dans le pays qui fait face à un faible nombre de victime. Mais depuis l'automne, l'Autriche ne parvient pas à endiguer la propagation de l'épidémie malgré plusieurs confinements, qui suscitent un mécontentement grandissant. Lors de sa conférence de presse, le ministre a tenu à rappeler que "la situation est dramatique dans les services de soins intensifs" et appelé à ne pas "sous-estimer" la pandémie. Sous "protection policière" depuis novembre après avoir reçu "des menaces de mort", il a confié s'être senti "très seul dans la troisième vague".

Le ministre de la Santé a également déploré des "divisions" et une forte "agressivité chez certains", dans une critique voilée du chancelier qui a tenu son ministère pour responsable d'une commande trop faible de vaccins.

À lire aussi

À compter de lundi, Rudolf Anschober sera remplacé par Wolfgang Mückstein. Ce médecin de profession, qui avait participé à l'équipe de négociation des Verts avant leur arrivée au pouvoir, s'est dit prêt à prendre "des mesures impopulaires".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/