1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : Israël, Allemagne, Malte... Ces pays qui ont généralisé la dose de rappel
2 min de lecture

Coronavirus : Israël, Allemagne, Malte... Ces pays qui ont généralisé la dose de rappel

Alors que le sujet fait débat en France, d'autres pays, comme Israël, la Belgique ou l'Allemagne ont d'ores et déjà franchi le pas.

Un vaccin anti-Covid Pfizer (illustration)
Un vaccin anti-Covid Pfizer (illustration)
Crédit : Patrick T. FALLON / AFP
Victor Goury-Laffont

Va-t-on tous devoir recevoir une dose rappel contre la Covid-19 ? Sur RTL ce jeudi 18 novembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a estimé qu'il n'y avait à ce stade "pas la démonstration scientifique" de l'utilité d'une dose de rappel pour tous, sans totalement exclure cette hypothèse pour autant. Dans un entretien accordé à La Voix du Nord, Emmanuel Macron explique quant à lui que "s'il s'avère qu'une troisième dose est efficace et nécessaire pour les autres publics, évidemment, on l'intégrera dans la logique du passe".

À ce stade, seuls les plus de 50 ans ou les personnes à risque peuvent recevoir une injection supplémentaire. Ailleurs, les doses de rappel sont d'ores et déjà accessibles pour le grand public. En Israël, cela a été décidé dès août. "Il n'y a pas de doute que le troisième vaccin, la dose de rappel, a sauvé l'Israël", estime l'épidémiologiste Gabriel Barbash, interrogé par le média allemand DW. Grâce à cette campagne généralisée, des hôpitaux israéliens ont pu établir que la dose de rappel offrait une protection de neuf à dix mois supplémentaires au moins, comme le rapporte le Times of Israel.

Face à la reprise de l'épidémie en Europe, d'autres pays suivent l'exemple de l'État hébreu. En Belgique, les doses de rappel seront offertes à toute la population à partir du printemps, comme le rapporte la RTBF. En Allemagne, le comité sur la vaccination recommande depuis ce jeudi à l'ensemble de la population de recevoir une injection supplémentaire six mois après leur deuxième injection (ou première en cas d'infection précédente). C'est aussi le cas à Malte. Aux États-Unis, cela dépend de l'État concerné, mais l'ouverture au grand public est déjà en œuvre en Californie ou encore au Colorado.

Des données limitées

Que dit la science ? Fin octobre, une étude signée par 18 chercheurs de l'Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux et publiée dans The Lancet assurait que "les données actuelles ne semblent pas montrer un besoin d'une dose de rappel pour la population générale".

À lire aussi

Un autre enjeu se pose : l'accès au vaccin. Début octobre, l'OMS estimait que "assurer la vaccination primaire" était un objectif plus important que les campagnes de doses de rappel, alors que le taux de vaccination mondial n'est aujourd'hui que de 41,8%.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/