2 min de lecture Moyen-orient

Coronavirus en Israël : des milliers de manifestants contre la gestion du gouvernement

Des milliers de personnes se sont rassemblées samedi sur la place Rabin à Tel-Aviv pour protester contre la gestion de la pandémie de Covid-19 par le gouvernement israélien.

Une manifestante sur la place Rabin, à Tel-Aviv, le 11 juillet
Une manifestante sur la place Rabin, à Tel-Aviv, le 11 juillet Crédit : Jack GUEZ / AFP
benoit
Benoît Collet et AFP

Des milliers d'Israéliens ont manifesté contre la gestion gouvernementale de la crise sanitaire sur la Place Rabin à Tel-Aviv, samedi 11 juillet. Certains ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Laissez-nous respirer" en hébreu. Un écho au "Je ne peux pas respirer", repris dans les manifestations contre les violences policières dans le monde entier depuis la mort de George Floyd.

La manifestation a été organisée par des groupes de travailleurs indépendants, de petites entreprises mais aussi d'artistes, se sentant abandonnés par le gouvernement après la fermeture forcée de leur commerce et des lieux publics pendant la pandémie.

Les syndicats étudiants ont aussi participé au rassemblement pour exprimer leurs inquiétudes dans un contexte où de nombreux jeunes se retrouvent aujourd'hui sans travail.
Le taux de chômage en Israël a bondi ces derniers mois, passant de 3,4% en février à 27% en avril, avant de redescendre légèrement en mai à 23,5%. Les chiffres de juin n'ont pas encore été publiés.

1.500 nouveaux cas enregistrés en une journée

Israël avait imposé mi-mars un strict confinement. Seuls les professionnels exerçant des métiers jugés essentiels étaient autorisés à travailler et tout rassemblement public était interdit. Le gouvernement a levé certaines restrictions à la fin du mois de mai.

À lire aussi
Le Premier ministre libanais Hassan Diab le 13 juin 2020 Liban
Beyrouth : le Premier ministre libanais annonce la démission du gouvernement

Le nombre de contaminations est toutefois reparti à la hausse, entraînant le rétablissement de restrictions comme la fermeture des bars, des boîtes de nuit, des salles de sports et des piscines publiques.

"Il y a une grave crise de confiance entre le gouvernement et nous", a déclaré le 11 juillet Shai Berman, un des organisateurs de la manifestation, au micro de la radio publique israélienne. "Comme une grande partie de la population, nous nous sentons de plus en plus en détresse, on veut manifester, on ne croit pas aux promesses", a-t-il ajouté.

Le 10 juillet, le ministère de la Santé israélien a annoncé un nombre record de nouvelles contaminations, avec plus de 1.500 nouveaux cas enregistrés la veille. Le pays, qui compte environ 9 millions d'habitants, a enregistré le premier cas de Covid-19 sur son sol le 21 février. Depuis, l'État hébreu a recensé plus de 36.000 contaminations, dont plus de 350 décès.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Moyen-orient Épidémie Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants