1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus en Chine : pourquoi les citoyens sont appelés à faire des réserves alimentaires
2 min de lecture

Coronavirus en Chine : pourquoi les citoyens sont appelés à faire des réserves alimentaires

Le gouvernement de Xi Jinping appelle à la prudence : les ménages chinois doivent constituer des réserves de nourriture pour anticiper un regain épidémique. Une précaution qui cherche aussi à assurer le bon déroulement des Jeux olympiques d'hiver à Pékin.

Xi Jinping, le président chinois, le 2 janvier 2019
Xi Jinping, le président chinois, le 2 janvier 2019
Crédit : AFP
Lison Bourgeois & AFP

"Une certaine quantité de produits de première nécessité afin de faire face aux besoins quotidiens et aux cas d'urgence". Voici ce que doivent garder en réserve les citoyens chinois selon l'avis affiché sur le site internet du ministère du Commerce lundi soir. Aucune précision n'indique la raison de cette précaution. Si aucune pénurie alimentaire n'est mentionnée officiellement, le ministère appelle à un certain nombre de mesures inédites. 

Les ménages chinois doivent donc faire des réserves alimentaires avec des produits de première nécessité, mais ce ne sont pas les seuls concernés. Les autorités locales doivent aussi faciliter la production agricole et les flux d'approvisionnement, surveiller les réserves de viande et de légumes et maintenir la stabilité des prix. Le mois dernier, les prix de 28 denrées alimentaires étaient en hausse de 16 % par rapport au mois précédent, a rapporté lundi la presse chinoise, s'appuyant sur des données officielles.

Une situation qui rappelle le blocage qu'avait connu la Chine au début de l'année 2020 lorsque les chaînes d'approvisionnement avaient été perturbées. À cette période, l'épidémie du coronavirus atteignait son pic sur le sol chinois et plusieurs parties du pays avaient été mises en quarantaine engendrant même le blocage de nombreux axes routiers. 

L'approche des J.O d'hiver inquiète

En surveillant de près l'approche des Jeux olympiques d'hiver à Pékin, le pouvoir chinois craint une nouvelle flambée épidémique. Anticipant ainsi l'événement de février prochain, le pays a pris ces dernières semaines des mesures radicales à la suite de l'apparition de foyers sporadiques de Covid-19 dans le nord du pays. Ce sont au minimum 6 millions de personnes qui ont été confinées, notamment dans la grande ville de Lanzhou, à 1.700 km à l'ouest de Pékin. Pourtant, aujourd'hui, le nombre de cas constatés reste très bas en Chine par rapport aux bilans enregistrés dans le reste du monde. 

Le coronavirus n'est pas la seule inquiétude qui ébranle le pays. La Chine a en outre été frappée l'été dernier par des inondations qui ont perturbé la production agricole et poussé les prix à la hausse. Le changement climatique est susceptible d'augmenter la fréquence de ce type de catastrophes naturelles. 

À lire aussi

Alors que la Chine se place comme le premier importateur mondial de produits alimentaires, cette situation la rend particulièrement vulnérable. Les tensions diplomatiques, comme celles en cours avec ses gros fournisseurs comme les Etats-Unis, le Canada ou l'Australie, en sont un exemple.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/