1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : ces pays qui durcissent les contrôles pour éviter une deuxième vague
1 min de lecture

Coronavirus : ces pays qui durcissent les contrôles pour éviter une deuxième vague

De nombreux pays durcissent les restrictions et les contrôles aux frontières pour éviter que leurs vacanciers, de retour sur le territoire national, fassent planer la menace d’une nouvelle vague de coronavirus.

Des embouteillages au niveau d'une frontière (illustration)
Des embouteillages au niveau d'une frontière (illustration)
Crédit : REMY GABALDA / AFP
IMG_5140
Sarah Rozenbaum
Journaliste

Davantage de mesures aux frontières pour contrecarrer la menace de nouvelles contaminations par des résidents de retour de vacances, c’est ce que nombre de pays ont décidé de faire.

En Autriche, où un tiers des vacanciers sont testés positifs à leur retour de Croatie depuis un mois, le pays a décidé de réagir en imposant samedi 22 août de stricts contrôles sanitaires à la frontière slovène. L'Autriche arrête ainsi chaque voiture en provenance de Slovénie pour enregistrer les données personnelles de tous les passagers, même en transit, afin de pouvoir tracer les contaminations.

Dimanche 23 août, la Corée du Sud a notamment élargi à l'ensemble du territoire les mesures déjà en vigueur dans la région de sa capitale Séoul. Plages, restaurants, bars karaokés et musées sont dorénavant fermés, et les rencontres sportives se tiennent désormais à huis clos dans un pays qui avait jusqu’ici réussi à juguler l’épidémie sans imposer de confinement.

6 personnes maximum dans un lieu clos en Irlande

En Irlande, les autorités ont décidé cette semaine de durcir les restrictions sur les rassemblements, avec six personnes maximum dans un même lieu clos.

À lire aussi

La France, elle, est sur le qui-vive concernant la finale de la Ligue des champions dimanche 23 août. À Paris, de strictes conditions sont mises en place pour encadrer la foule attendue : les Champs-Elysées seront réservés aux piétons, mais seront évacués par la police deux heures après la rencontre et l'absence de masque sera verbalisée.

L'épidémie "ne s'est jamais arrêtée... Elle a seulement été contrôlée pendant le confinement puis le déconfinement progressif". "Le risque, c'est que, après avoir enlevé doucement le couvercle de la casserole, l'eau se remette à bouillir", a également mis en garde le ministre français de la Santé, Olivier Véran.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/