2 min de lecture Confinement

Coronavirus : ce que nous apprennent les chiffres de la surmortalité

PODCAST - Chaque lundi, François Lenglet et Catherine Mangin se penchent sur les bouleversements économiques que provoque la crise du coronavirus. Dans cet épisode, ils s'intéressent aux chiffres de la surmortalité en Europe et dans le monde.

Lenglet - Coronavirus_245x300 Hors Série : Lenglet-Co : Crise du Coronavirus François Lenglet & Catherine Mangin iTunes RSS
>
42. Coronavirus : ce que nous apprennent les chiffres de la surmortalité Crédit Image : RTL Originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

Peu à peu, on commence à mesurer plus précisément la différence de réaction des pays face au nouveau coronavirus, et les conséquences sur la mortalité.

Parmi les différents critères, celui du nombre de décès est celui qui frappe le plus les esprits, mais pour autant, il ne faut jamais oublier de le rapporter à la taille de la population. Et de ce point de vue, le Financial Times publie une série de chiffres avec un critère intéressant : la surmortalité.

Quand on regarde ces chiffres, on voit qu'en France le nombre de morts avait progressé, au 8 mai dernier, de 33%. Un chiffre significatif puisqu'il signifie qu'en France entre le 15 mars et la mi-mai 2020 il y a eu un tiers de morts en plus qu'à la même période l'an dernier. Un chiffre bien meilleur qu'au Royaume-Uni (+67%), qu'en Italie (+55%), qu'en Espagne (+49%) et qu'aux Pays Bas (+50%). 

L'exception de la Suède

Mais, certains pays ont des chiffres bien meilleurs qu'en France. C'est le cas de l'Allemagne  et du Danemark (+7%), de l'Autriche (+11%), et du Portugal (+14%). À noter qu'en Norvège et en Islande, il n'y a pas eu de surmortalité. Globalement, ce sont les pays du Nord de l'Europe qui ont fait mieux, avec toutefois une exception, la Suède.

À lire aussi
Jean-Roch dans "Le Grand Journal" le 19 mai 2012 à Cannes. coronavirus
Réouverture des discothèques : "Le risque est partout," se défend Jean Roch

Le pays scandinave se démarque de ses voisins, avec un taux quasiment identique à celui de la France, 30% de surmortalité. C'est intéressant, parce que la Suède est l'un des rares pays qui a choisi de ne pas confiner. On voit qu'avec deux méthodes opposées, France et Suède arrivent à peu près au même résultat, une surmortalité équivalente, d'un tiers environ.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Hors-série Lenglet-Co : crise du coronavirus, un podcast hebdomadaire présenté par François Lenglet et Catherine Mangin, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et  révolutions provoquées par la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl.fr et ou laissez un message sur la page Facebook de RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Europe Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants