1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : Biden exige un rapport pour connaître l'origine du virus
2 min de lecture

Coronavirus : Biden exige un rapport pour connaître l'origine du virus

Le président américain subit la pression du Sénat qui tient à ce que les informations sur le sujet soient déclassifiées, pour que les Américains "sachent la vérité".

 Photo de Joe Biden prise à la Maison Blanche le 20 mai 2021, à Washington, aux Etats-Unis.
Photo de Joe Biden prise à la Maison Blanche le 20 mai 2021, à Washington, aux Etats-Unis.
Crédit : ANNA MONEYMAKER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
États-Unis : Biden à la recherche des origines du coronavirus
05:11
87. Comment Joe Biden est devenu "Speedy Joe" en 100 jours à la Maison-Blanche
16:24
9. Les tragédies de Joe Biden
13:45
Carrie Nooten

Joe Biden a demandé aux services de renseignements de "redoubler d’efforts" pour déterminer l’origine du coronavirus. Le président américain a donné 90 jours aux services secrets, jusque fin août donc, pour lui donner des détails "plus sûrs" sur comment le coronavirus est apparu à Wuhan, qui, on le sait, est le lieu d’origine de la pandémie. 

Il y a quelques mois encore, pourtant, Joe Biden disait qu’il attendait les conclusions du rapport de l’Organisation mondiale de la santé. Il faut croire que cela ne lui a finalement pas suffit… Et puis il fait face à une pression de la part des Républicains, qui ont demandé hier au Sénat à ce que les informations sur le sujet soient déclassifiées, pour que les Américains "sachent la vérité". 

Pour l’instant, il y a deux pistes que suivent les services secrets américains. La première hypothèse, c’est celle qui stipule que le virus a été transmis d’un animal à l’homme. La seconde, c’est l’hypothèse d’une fuite du laboratoire de virologie de Wuhan. 

Le volte-face des experts

Les enquêteurs de l’OMS ont d’abord dit dans leur rapport que c’était la moins plausible, puis se sont rétractés, et ont ajouté qu’en fait, ils ne pouvaient pas se prononcer du tout sur cette piste-ci. D’une part, parce qu’ils n’ont pas eu un accès libre et complet au laboratoire, et puis surtout, ils n’auraient pas envoyé les experts spécialisés sur ce genre d’hypothèse à Wuhan.

À lire aussi

Les enquêteurs de l’OMS n’étaient pas les mieux formés pour retracer l’origine du virus. Aux États-Unis, Donald Trump avait immédiatement suggéré cette piste de fuite du laboratoire, il était assez agressif contre la Chine, et voulait lui faire porter le blâme il a même flirté avec des arguments xénophobes et ça, ça a suscité une réaction averse chez beaucoup, une réaction allergique. 

Une bonne partie des décideurs n’ont pas voulu considérer cette piste sérieusement. En plus, le laboratoire de virologie de Wuhan est assez respecté dans la communauté scientifique, les chercheurs du monde entier étaient offusqués qu’on mette en doute le sérieux de leurs collègues chinois. 

"Prévenir toute pandémie future"

Il y a quelques jours, un rapport a révélé que trois personnes travaillant au sein du laboratoire avaient été hospitalisées en novembre 2019, avec des symptômes semblables à ceux du Covid. Et même certains scientifiques qui avaient rejeté l’idée à la base, se disent qu’il faut peut être réexaminer plus sérieusement cette hypothèse. 

La Maison-Blanche marche sur des œufs, car cela pourrait mettre à mal ses relations avec la Chine. La Chine, qui a d’abord tourné Donald Trump en ridicule, essaie maintenant de pointer du doigt d’autres coupables - les États-Unis, avec un virus arrivé dans de la viande congelée… mais on sent que les relations se tendent, et peuvent arriver à un point très sensible très vite.

Washington ménage Pékin pour l’instant, c’est important de savoir car "il faut pourvoir prévenir toute pandémie future", a justifié la porte-parole de la Maison Blanche. Entendre, si c’est une cause naturelle, il faut que nous la comprenions mieux, pour pouvoir stopper de nouvelles contaminations.

Et si c’est une faute du laboratoire, cela impactera forcément les relations géopolitiques entre la chine et les Etats-Unis, mais pas que. La Chine se retrouvera en drôle de posture dans le monde entier vues les répercussions de la pandémie et son manque de transparence depuis le début.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/