1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : bientôt des chiens renifleurs pour détecter le virus ?
2 min de lecture

Coronavirus : bientôt des chiens renifleurs pour détecter le virus ?

FACT CHECKING - Se faire renifler pourrait devenir une arme très efficace face au virus quand on voit les résultats des tests diffusés par l’AP-HP le 19 mai dernier.

Un homme fait un test PCR de détection du coronavirus à Laval, en Mayenne, le 17 juillet 2020 (illustration)
Un homme fait un test PCR de détection du coronavirus à Laval, en Mayenne, le 17 juillet 2020 (illustration)
Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Coronavirus : bientôt des chiens renifleurs pour détecter le virus ?
02:44
Coronavirus : bientôt des chiens renifleurs pour détecter le virus ?
02:44
micro générique
Jean-Mathieu Pernin

Le gouvernement pourrait prochainement déployer des chiens renifleur de covid dans les transports, devant les stades. On parle de cette initiative depuis de nombreux mois, est-ce que ça marche ?

Pour nous aider à lutter contre le coronavirus, il y a le vaccin, les tests PCR et bientôt la truffe d’un chien. Se faire renifler pourrait devenir une arme très efficace face au virus quand on voit les résultats des tests diffusés par l’AP-HP le 19 mai dernier. A partir de compresses contenant la sueur des dépistés, les chiens du programme ont détecté 97% des positifs (préalablement identifiées par PCR sans que les maîtres chiens ne sachent qui était porteur du virus), avec seulement 6% de faux négatifs. 

L'étude précise que les chiens, explique le journal en ligne HuffPost, détecterait les variants voir les asymptomatiques. Depuis un an, des expérimentations sont menées en France sur le sujet. En mars 2020, Dominique Grandjean, professeur à l’école vétérinaire de Maison Alfort, se lance ce défi. Au fil des mois, il expérimente, prouve que comme les explosifs ou l’odeur de maladies spécifiques.

Un dépistage olfactif canin

Certains disent banco au flair de chien contre le coronavirus, la France, elle, y réfléchit très longuement en grattant la tête de son animal de compagnie. Pourtant, 41 pays participent à l'étude et utilisent déjà des chiens pour détecter le coronavirus. 

À lire aussi

On appelle ça le DOC, dépistage olfactif canin, déjà en place dans des aéroports au Liban, au Chili, en Espagne ou aux Emirats Arabes unis. Ces derniers les utilisent même depuis l’été 2020.  Au lieu d’un test pour mesurer l’infection, on prélève un peu de sueur du passager grâce à des lingettes. Le chien renifle la lingette. S'il marque et s’arrête, on vous emmène faire un test PCR et le chien repart au boulot.

Les canidés ne sont pas encore reconnus comme méthode de diagnostic coronavirus mais la NBA, la ligue de basket américaine l’utilise déjà et des sociétés privées se sont déjà lancées dans l’élevage de chien détective coronavirus.

Un euro par personne

Autre avantage, le coût du test. En France, un test PCR coûte 75 euros, pris en charge. Avec un chien, ça pourrait couter un euro par personne ou une saucisse et surtout réalisé 200 coups de nez par jour. C’est intéressant et économique. 

Verra-t-on cet été des chiens renifleurs de coronavirus dans les festivals, les gares ou les aéroports ? Le ministère de la Santé semble y être favorable sans donner de calendrier. Désormais les chercheurs travaillent sur une étude pour vérifier si les chiens sont capables de faire la différence entre les personnes atteintes de coronavirus et celles qui ont été vaccinées contre ce virus. Si les chiens nous écoutent avec leurs maîtres, il est temps de vous y mettre !

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/