2 min de lecture Coronavirus États-Unis

Coronavirus aux États-Unis : trois parlementaires contaminés après les violences au Capitole

Les trois parlementaires ont été contaminés mercredi 6 janvier après avoir été mis à l'abris avec des élus qui refusaient de porter le masque.

Après l'intrusion de manifestants dans la journée, le calme est revenu au Capitole dans la soirée du 6 janvier 2021
Après l'intrusion de manifestants dans la journée, le calme est revenu au Capitole dans la soirée du 6 janvier 2021 Crédit : Samuel Corum / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Florine Boukhelifa et AFP

Les violences survenues dans la soirée du 6 janvier n'ont pas uniquement eu des conséquences politiques. Un troisième élu démocrate a annoncé mardi 12 janvier avoir été testé positif au coronavirus après sa mise à l'abri dans une salle avec d'autres parlementaires qui refusaient de porter un masque pendant l'assaut sur le Capitole. "Malheureusement, j'ai reçu un résultat positif à un test du coronavirus", a révélé l'élu démocrate à la Chambre des représentants, Brad Schneider, sur Twitter.

"Mercredi dernier, après avoir échappé de justesse à une foule hargneuse incitée à attaquer le Capitole et ses occupants par le président des États-Unis, j'ai dû passer plusieurs heures dans un lieu sécurisé, mais confiné avec des dizaines d'autres membres du Congrès", a-t-il raconté. "Plusieurs élus républicains dans la pièce ont catégoriquement refusé de porter un masque", a-t-il dénoncé.

Deux autres députées démocrates, Pramila Jayapal et Bonnie Watson Coleman, confinées dans la même pièce du Congrès, ont elles aussi appris lundi qu'elles avaient été testées positives. "Beaucoup de républicains persistaient à refuser de prendre les précautions minimum contre le coronavirus et porter un simple masque dans une salle surpeuplée en pleine pandémie, provoquant un événement super-propagateur en plus d'une attaque de terrorisme intérieur", a expliqué Pramila Jaypal qui s'est volontairement placée en quarantaine.

Les élus avaient été avertis d'un risque de contamination

"Le temps passé dans la salle a duré plusieurs heures et plusieurs républicains ont non seulement refusé de porter un masque mais se sont moqués des collègues et du personnel qui leur en proposaient", a-t-elle détaillé dans un communiqué. Pour elle, ces députés ont manifesté "une stupidité égoïste" et ne devraient pas revenir siéger.

À lire aussi
Le président élu Joe Biden prononce une allocution sur la pandémie de coronavirus au Queen Theatre, le 29 décembre 2020 à Wilmington, Delaware. Coronavirus États-Unis
Coronavirus : Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars

Bonnie Watson Coleman, 75 ans, pense aussi avoir été exposée pendant "la mise en sécurité dans le bâtiment du Capitole à cause des émeutes insurrectionnelles" mercredi dernier, a précisé un communiqué de son bureau. Le médecin du Congrès, Brian Monahan, a averti ce week-end les représentants qu'ils pouvaient avoir été exposés au virus durant leur mise à l'abri.

Un représentant républicain, Jake LaTurner, avait annoncé avoir été testé positif au virus mercredi soir, juste après l'attaque du Capitole par des partisans du président sortant Donald Trump qui voulaient empêcher la certification de la victoire du président élu Joe Biden.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus États-Unis Coronavirus États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants