1 min de lecture Épidémie

Coronavirus aux États-Unis : Donald Trump annonce une période "horrible"

Le président américain, Donald Trump, a affirmé samedi 4 avril au soir que les États-Unis allaient entrer dans "une période horrible" avec "beaucoup de morts".

Donald Trump le 2 mars 2020
Donald Trump le 2 mars 2020 Crédit : NICHOLAS KAMM / AFP
Venantia
Venantia Petillault et Sylvain Zimmermann

Le coronavirus a fait plus de 63.000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, dont près des trois quarts en Europe, et Donald Trump a averti les Américains que les États-Unis, déjà durement touchés par le fléau, entraient dans une période "horrible".

Aux États-Unis, où la pandémie progresse rapidement, le nombre des cas confirmés de contamination dépasse les 300.000, et le président Trump a prévenu que le pays entrait à présent dans "une période qui va être vraiment horrible", avec "de très mauvais chiffres". "Ce sera probablement la semaine la plus dure." "Il va y avoir beaucoup de morts", a-t-il ajouté lors d'un briefing à la Maison-Blanche.

La maladie étant officiellement jugulée en Chine, les États-Unis sont en passe de devenir la nouvelle ligne de front de la pandémie. Dans la seule ville de New York, 1.905 décès ont été enregistrés.

La pandémie creuse les inégalités sociales

Les Américains se préparent donc au pire, bâtissant des hôpitaux de campagne de Los Angeles à Miami, avec des milliers de lits supplémentaires de réanimation et un gigantesque navire-hôpital à quai à New York.

À lire aussi
Une école à Villers-lès-Nancy ce mardi 12 mai (illustration) coronavirus
Coronavirus : les enfants transmettent-ils la Covid-19 ?

Bill de Blasio, le maire de cette ville, a lancé un vibrant appel à l'aide. "Médecins, infirmiers, spécialistes de la respiration... à tous ceux qui ne sont pas déjà dans la bataille: nous avons besoin de vous", a lancé l'édile démocrate.

Aux États-Unis, la pandémie a jeté instantanément dans la précarité des millions de gens. Elle va aussi creuser davantage les inégalités sociales en frappant en premier lieu les ménages à faibles revenus et les classes moyennes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie États-Unis New York
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants